Lune
LTDL : La Tanière des Lycans Index du Forum
 
 
 
LTDL : La Tanière des Lycans Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

BON ANNIVERSAIRE LA TANIÈRE

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LTDL : La Tanière des Lycans Index du Forum -> COMMUNAUTÉ -> VOS CRÉATIONS -> POÈMES/NOUVELLES/ROMANS
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
feunos
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 19 Juin 2014
Messages: 556
Masculin Balance (23sep-22oct)

MessagePosté le: Mar 12 Jan - 17:07 (2016)    Sujet du message: BON ANNIVERSAIRE LA TANIÈRE Répondre en citant

Joyeux anniversaire la tanière, excuse moi pour le jour de retard. Mais j'ai au moins pensé au cadeau, et oui un peu de lecture d'oeuvre que j'écrit en ce moment.
Donc bonne lecture.

Chapitre 1 : Un nouvelle ami (jordan)
Pour ce qui lise ces ligne je suis surement mort depuis longtemps, dans ces recueille ce trouve mon histoire. Je sais qu’elle paraîtra fausse mais tous ce que j’écris est vrais. Je suis née en 1993 en Normandie, j’y ai vécu jusqu'à mes 22 ans, comme la majorité des être vivant ma vie n’était pas extraordinaire. Mais tout changea peu après mon 22eme anniversaire.
Le 11 octobre 2015, jour particulier pour moi, mon anniversaire. Celui-ci fut le pire de tous car en ce jour je compris une chose, je ne ferais rien d’extraordinaire. J’étais banale, sans âme, un nul, seule ma famille pensa a me le souhaité ainsi que deux, trois amis. Et oui, je suis une personne sans ami, j’ai que un ou deux vrai ami au collège et dans mes trois lycées. Mais le dernier j’étais « camarade » avec tout le monde, personne même en m’ayant comme amis sur facebook ne me le souhaita joyeux anniversaire. Triste un ? Mais la lumière revenue à la fin des cours, le nouveau qui était arrivé depuis début octobre me le souhaita avant que je prenne le bus. Alors émus je le remerciai avec une larme, il me dit alors a se moment là : « pas la peine de pleurer pour ça. » Alors je le remerciai, mais j’étais tellement ému, en colère et triste je me mis à pleurer. Donc il fini par m’inviter à boire un coup (pas d’alcool, je n’aime pas ça), on discuta de tout et de rien et la je me fis un meilleur amis pour la vie. Cette ami s’appelle Peter Desne, le plus marrant fut que je rêvais d‘avoir un ami avec ce prénom. Celui-ci était grand, il mesurait 1m90 environ, était plutôt mince mais très musclé, ses cheveux était châtain, mais pas comme monsieur et madame tout le monde, il avait de mèche naturel, noir, marron claire et blond foncé. De plus il émettait une sorte d’aura de mystère, mais aussi de confiance, qui se mêler à ses yeux bleu saphir presque surnaturels.
On sortait beaucoup, je lui disais tout mes secrets ainsi que toutes mes pensées. Pour lui j’étais ce qui appeler un être d’exception. Alors arriva les vacances de noël, il mangea le réveillon chez moi et moi le jour de noël chez lui. On c’était fais un cadeau spéciale pour chacun, mais sans dépenser d’argent, je lui offris une chose qu’il adorait, des poèmes mais écrit par moi. (Et oui chère lecteur ceci n’est pas mon premier écris) Je le lui offris le soir du réveillon après minuit.
Peter : Qu’est que c’est ? C’est petit mais volumineux, voyons voir….
Il ouvrit le papier et découvrit mon œuvres un mini recueille fait main de plusieurs de mes poèmes ceci relier par un fil d’or et écrit avec une écriture calligraphique soigner.
Peter : Ta fait ça tout seul ??!! Ça a dû te prendre un temps fou, ces tes poèmes ? Je hocha la tête, il était comme un gamin de 6 ans le jour de noël. Il récita un de mes poèmes :
Chaque nuit je m’éloigne
De mon humanité, de ma vie
Car la lune m’empoigne
Et change ma vie

De mortelle je passe à immortelle
D’humain je passe à loup
Lorsque la lune monte au ciel
Prenez vos jambes à votre coup

Je tombe dans les ténèbres
Des nuits glacées de l’automne
Que seul passe à travers la lumière
De la lune qui monte dans le noir

Et quand revient le soleil
Il est trop tard pour moi
Mon âme ne montera pas au ciel
Car les ténèbres sont en moi

Peter : Jordan !! Mais c’est super magnifique, pourquoi tu te fais pas publier ?
Moi : Combien de poème on publiera ? Un ou deux, non un jour peut être. En attendent j’ai déjà un premier fan alors sa me va.
Peter : Non pas un fan, deux. Tu sais mon ami Charlie, je lui ai lu un de tes poèmes, il a adoré.
Moi : Il a aimé mais pas à être fan quand même, en parlant de ton ami, faudra que je le rencontre tu me parle tout le temps de lui mais tu me la pas présenter.
Peter : Ba ça tombe bien que tu le dises parce que tu le verras demain, lors de la fête.
Moi : La fête ?
Peter : Oui demain tu viens manger pour le soir parce que mes parents font une grande fête pour noël le soir du 25 décembre. Donc tenu correcte exiger.
Moi : Ok j’ai la bonne tenu t’inquiète pas. Je serais parfait.
Les parents de Peter étaient riches et donc ce serait une soirée mondaine à tous les coups. Peter n’avais jamais fait étalage de tout son argent car il détester d’être vu comme riche, c’est pour ça qu’on c’étaient imposé un cadeau non payant.
Comme chaque nuit de noël je n’arrivai pas à dormir correctement, mais je fus un rêve étrange. J’étais dans une pièce où il faisait noir je regarder partout, et la un garçon apparu d’un coup. Il était entouré par une aura blanche, il devait avoir 15 ans, il avait un corps fin comme un enfant, ses cheveux était blanc et long. Puis je remarquai que ce n’était pas moi qui regarder, mais un petit garçon sur une balançoire, le garçon brun pas plus de 4 ans chanter une chanson demandant au vent de le pousser. Alors l’ados alla voir l’enfant, il dit bonjour et l’enfant lui demanda s’il voulait jouer avec lui, l’ados aucha la tête de haut en bas. Alors l’enfant ce mit à sourire, l’ados poussa l’enfant, pendant que celui-ci chanter la chanson, puis l’enfant lui dit de monter debout derrière lui, l’ados s’exécuta, puis il commença à devenir plus petit jusqu’à avoir la taille de l’enfant. Il avait rajeunie, puis je me rendis compte d’une chose, la chanson !!! C’était la mienne celle que je chantais petit en faisant de la balançoire, le petit garçon brun c’était moi !!! Ils s’arrêtaient de jouer puis mon moi enfant ce tourna vers l’autre et lui dit « Moi je m’appelle Jordan, et toi c’est le vent c’est ça ». Je m’attends à ce qui ne dise rien, mais à ma grande surprise il lui dit « appelle-moi Vento s’il te plaît », l’enfant répondit « d’accord Vento, devenons amis et jouons ensemble tout le temps », Vento dit alors « Ok ». Et ils allèrent de nouveau jouer pendant que j’étais estomaqué en me demandant si c’était un rêve ou un souvenir. Je me réveillai, 6h30 j’étais endormi depuis une heure, ce rêve me hanta le reste de la journée.
Vers 10h mes parents ce décidèrent de enfin ce lever, ont priment un petit déjeuner puis on utilisa nos cadeau, surtout les jeux vidéo. A midi, ce j’envoyai un sms à Peter détaillant mon rêve, celui-ci répondu :
Lol, tu croit tout de mm pas que tu as rencontré l’esprit du vent ! mdr
Il fallait qu’il en fasse des caisses, mais ça m’apaisa pour le repas de noël. Un repas qui dura le temps du film c'est-à-dire 2h. Il était 15h30, je devais partir à 18h30, sa me laisser deux heure de repos pour une heure d’habillage. Je trouva mon repos bref, je pris une douche, m’habilla, me coiffa et mire ma montre. Puis avant de partir je mis mon collier sur lequel était attaché un loup. Souvenir de vacance je pensé toujours qu’il me portait chance et protection, et ce soir j’en aurai besoin pour cette soirée. Le stresse me prenait de plus en plus, puis ce fus l’heure de partir, j’embrassa ma mère et mon père et salua mon petit frère. Je pris la route en voiture, elle était blanche à cause de la neige, cette hivers il avait commencé à neiger tôt et cela me plaisais beaucoup car cela faisais quelque années qu’on n’avait pas eu autan de neige. Heureusement Peter m’avais invité à rester dormir chez lui, sinon ça aurait était impossible de repartir après la fête vu la neige qui tombais. Peter habité du coté de Caen, une petite trotte pour moi, mais j’étais heureux de pouvoir enfin voir son chez lui. Et oui, je n’avais toujours pas vus sa maison alors que lui venait presque tout les weekends chez moi, à croire qu’il dormait à l’hôtel. Vers 20h je me retrouvai presque arrivé chez lui, mais c’était un coin paumé, pas un village ou une ville dans les environs, mais que des arbres. Puis je vis un portail dans la forêt, je me mis devant et sonna, j’attendis un moment puis recommença à sonner. Alors que je sortais mon portable une voix dans l’interphone m’interpela.
Voix : Désoler mais il s’agit d’une propriété priver.
Moi : Bonsoir, oui je sais je viens pour la fête.
Voix : Désoler mais c’est une fête priver veuillez dégager le passage avant que j’appelle la sécurité.
La sécurité ? Je me suis trompé d’endroit, je ferma ma fenêtre et recula pour sortir du passage et me garer plus loin. J’activa alors mon kit main libre et téléphona à Peter. Pas de réponse… Je retenta de le joindre, cette fois il répondit.
Peter : Oui Jordan, tu t’es perdu et tu ne trouve pas ?
Moi : enfaite j’ai suivi le GPS mais je me suis trouver devant une maison mais ce n’était pas la bonne. Tu peux m’indiqué le chemin je dois être plus très loin.
Peter : Tu prends la pancarte Montville puis au portail dans la forêt tu y es.
Moi : Mais je me suis déjà arrêter devants ce portail, il voulait appeler la sécurité si je partais pas. A moins que ce soit plus loin ?
Peter : Non t’es au bonne endroit, je vais voir la sécurité et je leur dit de te laisser entré.
J’attendis quelque minute en écoutant de la music quand il m’envoya un sms pour que j’y aille. Lorsque je sonna, le portail s’ouvrit directement, pas de voix, donc je m’avança en voiture jusqu'à la cour. La maison, était, comment dire… magnifique on aurait dit un manoir ancien mais neuf, le toit était couvert de neige mais on voyait que les tuiles avais un couleur bleu marine, les brique étaient un mélange de blanc et de quelque rouge autour des fenêtres. Il y avait des lumières partout pour éclairer, un room était devant pour prendre les voitures et les stationner plus loin, je lui confiai donc ma voiture même si elle n’était pas du genre de celle qui devait prendre d’habitude. Puis j’entra dans le halle on me pris mon manteau, il faisait bon dans la maison, le halle était décoré pour noël mais de façon incroyable, vous savez dans les filmes américain, ils mettent plein de ruban rouge et or, ba là c’était pareil, mais en plus il y avait des anges et des père noël partout en rouge, en blanc, en or et transparent, je suis sur que c’était du cristal.
Je m’émerveillais devant toute cette beauté de décoration, je regardais un des deux sapins qui était posé symétriquement, lorsque je fus interrompu par une voix dans mon dos.
Peter : Bonsoir, il y a un problème avec les sapins de noël ?
Moi : Peter ! Bonsoir, non non il y a rien, je regardais juste les décorations, c’est juste magnifique.
Peter : Oui je sais, viens dans la grande salle, pas mal ta tenue bien choisi. Suis moi je vais te présenter mes parents enfin si j’y arrive. Ils sont tout le temps occupaient.
On entra dans la salle de balle, enfin je suppose que c’était elle. Elle était gigantesque mais il y avait plein de personne, des clients et amis de la famille je supposé. Je savais que son père était un riche investisseur et qui avais fait fortune grâce à ses investissement réussi, sa mère quand à elle était un mannequin quand elle était jeune, puis elle avait ouvert sa propre agence de mannequina ce qui lui permit de rester dans la branche. Peter parti à leurs recherches pendant qu’il me demanda de resté où j’étais, je profitais donc pour regarder la pièce et les personnes. Elle est très grande, les murs étaient peints avec une couleur beige mais aussi avec des motifs de fleur, le plafond comporter une fresque magnifique qu’on aurait dite peinte il y a longtemps et le sol briller. Je me posa une question, Est-ce du marbre ? Je dut la dire à haute voix qu’une personne me répondit oui, mais lorsque je chercha la personne je ne pu la trouver. Une fois mon inspection de la salle je regardais les invités, ils porter tous un smoking ou des robe de gala, je me sentais bouseux dans ma tenu. Les femmes portaient des bijoux en pierres précieux, et j’étais sur que c’était des vrais, les hommes eux portaient une montre classe et surement très cher. Je les observa un moment lorsque je me rendis compte que Peter me regardais.
Peter : Alors, tu te dis que tu es tombé dans la gueule du loup.
Moi : Non, je me dis qu’est ce qu’un bouseux fait ici ?
Peter se mit à rire, puis il me fit signe de le suivre, il marchait vite entre les personne c’était dur de le suivre. C’est alors qui s’arrêta devant un couple qui devait avoir la trentaine. La femme était grande, elle avait de long cheveux blond, ses yeux était bleu mais pas bleu normale plutôt bleu cristal. Elle porter une robe rouge sang, surement de haute couture avec des talons noirs et une rivière de rubis accompagné de sa bague, de son bracelet et de ses boucles d’oreille. L’homme lui était normal, une crinière brun claire, avec des yeux bleu marine, il avait une barbe de trois jours très propre. Il porté un costume noir avec une rose rouge à la boutonnière. En voyant Peter s’arrêter devant je devina que c’était ses parents.
Peter : Maman, Papa, je vous présente mon ami Jordan, on est dans la même classe.
Le père de Peter me tendu la main que je lui serrai un peu stresser.
Père de Peter : Tu peu m’appelais Nicolas et voici ma magnifique femme Angela.
Moi : Bonsoir, ravis de vous rencontrez.
Angela : Moi de même, j’avais tellement hâte de te rencontrer. Peter hésitait de nous présenté, mais je suis contente, tu à l’aire d’une personne bien.
Nicolas : Ça ne pouvais que être le cas, si Peter à décider de rester dans cette classe et être son ami. Alors qu’il pourrait aller à la fac de droit, de médecine ou de commerce.
Angela : Chéri, tu embarrasse notre fils, ses choix sont les siens, il doit se forger tout seul.
Je tournais la tête pour observer Peter qui avait l’aire un peu gêner. Puis sa mère se tourna vers moi avec un regard bizarre.
Angela : J’aurai une question Jordan, que penses-tu de Peter surtout après notre rencontre et cette soirée ? tu ne profite pas au moins de sa situation bien placé ?
Peter avait l’aire choqué par les propos de sa mère, mais moi non. Bien sûr on peut se demander si un ami de leur fils ne ce sert pas de lui comme tremplin.
Moi : Je suis désoler Madame…
Angela : Appelle-moi Angela.
Moi : Oui, comme je le disais, je suis désoler mais votre argent et votre situation m’intéresse pas. Moi ce qui m’intéresse c’est Peter, lui l’être vivant. Il est un ami incroyable, et je suis heureux d’être son ami, pour moi la plus grande chance à été de croisé une personne avec une bonne âme. Parce que n’est ce pas le plus important, que d’être avec une personne bonne, gentil et généreuse. Je vous jure que je me sers pas de lui et que je ne le ferais jamais, cela va de soit pour moi. Et je sais que ces questions ont choqué Peter, mais les parents sont la pour protéger leurs enfants et ça ils le font très bien.
Pour cette dernière phrase je m’étais tourné vers Peter pour qu’il puisse comprendre et qu’il ne leurs en veulent pas. Ce que je pense réussir. Puis d’un coup j’entendis des mains applaudir, je me tourna, c’était le père de Peter, puis plusieurs personnes se mirent à applaudir. Je me rendis compte que mon discours avait été entendu par toutes les personnes alentour, ce qui me mit mal à l’aise.
Angela : C’était de magnifique parole, tu n’as pas à t’inquiéter. Tu es une bonne personne et j’en suis heureuse car mon fils à trouver un ami qui sera toujours là pour lui.
Une fois que la mère de Peter eu fini de parler, elle se tourna vers les invitées pour commencer à parler. Peter été légèrement ému par tout ceci, il se ressaisit puis s’approcha de moi.
Peter : Tu as passé le test de mes parents avec succès, vient maintenant je vais te présenter à Charlie.
Il me fit signe de le suivre, il se dirigea vers le buffet. A quelque mètre il fit un signe de la main, et un jeune homme lui répondit aussitôt. Je l’observa pendant que nous le rejoignons, c’était un garçon grand aussi grand que moi donc deux mettre environ, il avait la peau mate, des cheveux roux foncé que si il aurait fait sombre il aurait été brun, une barbe de trois jours, de même couleur que ses cheveux. Ba dit donc, les barbes de trois jours étaient de mode, pourquoi ma mère m’interdit de m’en faire ? On arriva devant lui, il était plutôt imposant et baraqué, il fait quoi dans la vie, garde du corps ?
Peter : Charlie !! Salut, mon pote, t’es la depuis longtemps ?
Charlie : Assez. Celui qui te suis doit être Jordan ?
Je reconnu aussitôt la voix qui m’avais confirmé le sol en marbre.
Peter : Oui, c’est bien lui. Jordan voici Charlie, Charlie voici Jordan.
Moi et Charlie : Enchanté.
Nous nous serions la main, enfin je rencontré le fameux Charlie dont me parler tout le temps Peter. Une rencontre à pas loupé, je ne souhaite pas être ennemie avec lui, Peter ne le supporterait pas.










Chapitre 2 : Un nouvel ami (Charlie)
Mince pourquoi il faut que je fasse ça, bon par où commencer. Oui je sais, je vais me présenter je m’appelle Charle Benjamin Mc Hurty. Je fais partit d’un clan d’enfant loup très puisant, c’est celui qui dirige toute le Royaume Unie. Mon père, actuel alpha du clan, à rencontrer ma mère lors d’un voyage en France. Celle-ci faisait partit d’une meute lier à l’Espagne, ce qui expliqué pourquoi elle avait la peau si mate. De leurs rencontres est né un grand amour, et oui chez les loups il y a aussi des coups de foudre, mais ceci sont enfaite beaucoup plus puissant que ceux des humains. Un loup ne peux être rejeté par son coup de foudre sinon il en meure. Mes parents une fois mariés décidèrent d’avoir des enfants, ma mère perdu le premier car celui-ci n’était pas assez fort pour naître pendant le cycle d’automne. Pourquoi je dit ça, le cycle d’automne est particulier très peu d’enfant loup y naisse, pourtant ceux qui naissent pendant cette période sont sur d’être puissant et ce nombre de naissance faible est dû aux nombreuses pertes d’enfants. Je fut leur troisième enfant, un accident, ma mère avait fait une dépression et mes parents avaient décidé de faire en sorte d’arrêter un moment, mais celle-ci tomba accidentellement enceinte et elle ne put avorter. Mais j’était prévus pour le cycle d’automne, ma mère ne fit rien elle n’avait pas de sentiment pour moi pour elle j’était un futur bébé mort. Ce fut la surprise lorsque je naissais vivant en parfaite santé le 11 octobre (et oui je suis naît le même jour que Jordan, le destin peut être), ma mère en pleura de joie et décida de ne pas essayé d’avoir d’autre enfant enfin pas avant un moment. Je grandi en écosse jusqu'à mes 6 ans, pendant ces six ans je vécue seul sans amis, il y avais un écart de cinq ans avec les derniers nées de la meute. C’est aux grandes vacances de mes trois ans que je rencontra Peter, il devint mon meilleurs ami tout de suite, Peter était l’enfant loup des dirigeant de la France. C’est lors d’une réunion des grands chefs européen que je le rencontra, trois ans après mes parents décidèrent de s’installé en France pour que je puisse grandir avec des camarades loups, ceci me permis de voir souvent Peter. Donc pour moi je vais commencer mon histoire le premier septembre.
Charlie : Peter c’est quoi cette histoire ?!
Peter : De quoi tu parle ?
Charlie : Je parle du fait que tu vas dans un lycée normal dans une année de DCG, je croyais que tu serai venu dans ma Fac à paris.
Peter : J’avais envie d’expérimenter, j’ai envie de un peu m’amusée.
Peter faisait sa tête d’innocent hors cela faisait deux ans qu’il devait aller dans ma Fac et qu’il allait ailleurs. Pourquoi ne veut-il pas être dans la même école que moi ? En fait t-il réellement exprès ? Tant de question dont je n’aurai pas de réponse. Il se mit sur facebook pour trouver des personnes.
Charlie : Tu fais quoi ?
Peter : je regarde quel type de personne sont mes camarade, tient intéressent.
Charlie : Quoi ??
Peter : L’un de mes camarade ne publie rien, n’y photo n’y poste. Bizarre en plus sont FB n’est pas si vieux.
Charlie : C’est ça qui t’extasie, c’est simplement un mec sans vie, ou un parano de « internet et mauvais »
Peter se mit à rire après ma phrase, ce fut drôle. Puis il se tourna vers moi et me regarda.
Peter : tu sais, ce qu’il y a de plus drôle t’on monsieur personne et naît le même jour que toi, sa va être facile de retenir son anniversaire.
Charlie : Ouais c’est sur, mais ça veut pas dire qu’il est exceptionnel, d’autre personne sont naît ce même jour.
Puis le mois de septembre passa vite, et laissa sa place au mois d’octobre, le jour de mon anniversaire Peter m’envoya un texto :
Salu, bonne anniv. On se voit se week pour le féter, ok.
Ah, cela me mit du baume au cœur toute la journée. Mais le soir ce fut la chute, lorsque je parla avec Peter il me rappela son camarade naît aujourd’hui aussi et le fait que personne ne lui avais souhaité son anniversaire sauf lui. Ce qui l’ému tellement qu’il en pleura, il m’expliqua qu’après ils s’allèrent discuter et il s’était rendu compte qu’il était quelqu’un de bien et de très sympathique. Je lui demanda si il allait lui reparler, il me répondit que oui et que peut être il en ferait son ami. J’étais abasourdi, un ami humain !! Peter n’en avait jamais eu il l’aient trouvé trop méchant. De plus qu’en amis loup il en avait peu et qu’il n’entretenait pas une relation réellement très amicale avec eux, j’étais le seul avec qui il se sentait vraiment bien. Je ressentis une jalousie, puis je me calma en me disant qu’il était humain donc leur amitié serait impossible. Le weekend on fêta mon anniversaire et je n’en entendis pas parler, s’était soulageant.
Puis le jour d’halloween lorsqu’il vint à la fête de mes parent il me sorti qu’il voulait qu’on aille dans ma chambre pour être tranquille, je savais qu’il détestait ces fête mais pas au point de ne pas rester quelque minute. Une fois arrivé dans ma chambre il s’asseya sur un des poufs tout joyeux.
Charlie : Qu’est ce qui ce passe ? Pourquoi t’es si joyeux ?
Peter : Tu te souviens de mon camarade Jordan ? Et ba on est devenu meilleurs amis.
Lorsque je l’entendu je me décomposa sur place, comment ça peut être possible ?! C’est un cauchemar c’est sur à moins d’une blague.
Charlie : Comment c’est possible ??
Peter : Ba tu sais depuis l’autre jour, on c’est vue plusieurs fois et enfaite on s’entend super bien, je suis sur qu’il te plairait. Il est gentil, attentionné, doué en poésie et en cuisine.
Charlie : Mais je croyais que tu détestais les humains.
Peter : Non, je l’ai aime pas, c’est tout. Mais Jordan est différent, il est exceptionnel, pour t’en rendre compte faut que tu le vois. Mais comment et quand ?
Charlie : On a le temps, sinon tu lui à rien dit sur nous quand même ?
Peter : Bien sûr que non, même si ça l’aurai pas déranger.
Charlie : Hein !!!
Peter : Oui, il croit au lycan et de plus ça lui fait pas peur. Il est incroyable.
J’en revenais pas, il était devenu ami avec un humain, mais le pire et qu’il n’arrêtât pas de parler de lui, jusqu’au jour où, il m’annonça qu’il l’avait invité à la fête de noël de ses parents et que sa serait une bonne occasion pour le rencontrer et devenir son ami. Moi ami avec lui, jamais, je vais le faire décamper vite fait, il va voir la détermination d’un loup.
Donc ce fameux soir j’arriva à la soirée à 8h15 lorsque je vis un jeune garçon entrain d’observer la salle. Je pensa direct que c’était lui vus sa tenu, un pantalon gris foncé avec une chemise noir, une veste grise et une cravate noir. Tout acheter dans un magasin quelconque, il était bien habillé mais pas assez. Je le vis regarder fixer le sol, puis j’entendis sa penser très faiblement « est ce du marbre ».
Charlie : Oui c’est bien du marbre le sol.
Je me pu m’empêcher de répondre, mais avant qu’il ne se retourne je pu m’en aller à toute vitesse. J’était sauf puis j’attendis près du buffet Peter, pour qu’il nous présente officiellement. Mais je fus surpris par le fait que tout le monde avait arrêté de parler dans un coin et observer silencieusement. La mère de Peter avais apparemment questionné son nouvelle ami, c’était génial car même si cela mettais mal à l’aise Peter, cela nous débarrasserai de cet intrus. Mais lorsque Jordan répondu, je ne pu que me sentir misérable, il plaçais Peter pour haute estime et comprenais le comportement de ses parents et voulait éviter une dispute entre Peter et eux. Moi qui n’avais pensé qu’à mon amitié, je m’était fourvoyé, Jordan était génial.
Je retourna au buffet attendant Peter et Jordan, puis je l’aient virent arriver, Jordan m’observait pendant que moi aussi je l’observais. Je n’avais pas remarqué mais il était aussi grand que moi, large d’épaule, un peu enrobé, la carrure d’un joueur de rugby. C’est cheveux brun court, avec des yeux marron qui avais une profondeur incroyable. Il était plutôt quelconque mais quelque chose clochais comme s’il cachait un secret qui le rendais intéressent. Puis Peter s’approcha de moi.
Peter : Charlie !! Salut, mon pote, t’es la depuis longtemps ?
Charlie : Assez. Celui qui te suis doit être Jordan ?
Peter : Oui, c’est bien lui. Jordan voici Charlie, Charlie voici Jordan.
Jordan et Charlie : Enchanté.
Nous nous serions la main, lors de cette poigné de main je compris que je voulais le connaître. Jordan avait l’aire déterminait.
Peter : Jordan t’as peut être faim prend une assiette et sert toi on passe après.
Jordan : Ok, je vous laisses discuter.
Il s’en alla vers le buffet pour ce servir, il nous avait laissé pour discuter ensemble surement de lui tout sereinement. Puis Peter me regarda avec insistance.
Charlie : Quoi ? Qu’est ce qui y a j’ai une tache ?
Peter : Non, que pense tu de Jordan alors ?
Charlie : C’est quelqu’un de bien, il a l’aire gentille. J’ai entendu ce qu’il a dit, c’était juste et vrais. Pourtant plus je le regarde plus je sens un truc bizarre.
Peter : C’est ton instinct de loup qui te parle, il y a bien un truc bizarre mais quand tu comprendra quoi ça te dérangera plus.
Charlie : Qu’est ce qu’il a de bizarre, c’est un humain normal, non ?
Peter : En faite il n’est pas normal, celui-ci a des capacités extra sensorielles et il connait les esprits élémentaires.
Charlie : Quoi il a des pouvoir !
Peter : chute tait toi, on va t’entendre. Et oui il a des facultés, il est medium même si son niveau est faible. En plus il est un loup psychique, tu sais le nouveau truc là, les gens ayant un esprit loup quoi.
Charlie : Ouais je vois de quoi tu parle, mais mon impression ne diminue pas, de plus de quoi voulais-tu parler quand tu disais qu’il connaissait les esprits élémentaire.
Peter : Il l’ai connait tous, il a appris leurs existence tout seul sans rien, pas d’histoire plus de la connaissance de cause. Mais il y a plus incroyable, il serait selon lui, ami avec l’esprit du vent, et ça depuis sa jeune enfance. C’est son meilleur ami depuis toujours, même si il la pas rencontré, enfin ça ce n’est pas incertain.
Charlie : De quoi tu parle, il l’aurait rencontrait alors ?
Peter : Depuis que je suis en contacte avec lui son pouvoir de medium c’est développer, et hier soir il a fait un rêve qu’il pensé être un souvenir, ou il rencontré l’esprit du vent « Vento ». Tien lis son texto de ce midi.
Peter m’avais tendu son portable et avait ouvert le fameux texto. Il décrivait sa rencontre avec tellement de détail que c’était troublant, de plus la description de l’esprit ressembler à celle qui était connus. Mais qui est ce gars !
Charlie : C’est impossible, comment ? Pourquoi ?
Peter : Comment et pourquoi, je ne sais pas. Mais la gêne est due à une sorte de bénédiction donnée par Vento, que seul nous pouvons percevoir. En plus il connaît la légende de la naissance des loups. Enfin juste le fait qui dit que les loups sont nés du vent et de la lune, et ça il le sait tout naturellement.
Charlie : Pensé qu’un t’elle humain existerait, c’est tout bonnement incroyable. Tu pense qu’il cache des choses surnaturel ?
Peter : Non, ou alors il en a pas conscience, je pense qu’il a subit une hypnose pour bloqué ses pouvoir et ses souvenir. Et en ce rapprochant d’un surnaturel cela a amplifié ses pouvoirs qui contre l’hypnose.
Charlie : Il devient intéressant ton pote. Assez parler de surnaturel, il fait du rugby vus sa carrure ?
Peter ce mit à rire, enfin plutôt pouffer. On dirait que j’avais dit un truc drôle.
Peter : Tu as qu’à lui demander.
Charlie : tu caches un truc pas vrai ? Bon sinon un peux quelconque comme humain.
Peter : Il est à ton goût.
Charlie : Peter ! Tu devrais te taire, il y a du monde à coté de nous, m’enfin t’es pas fou.
Peter était le seul qui connaisse mon plus grand secret, j’aime les hommes. Enfin pas que les hommes, j’aime aussi les femmes. C’est ce qu’on appelle la bisexualité, quelque chose qui n’est pas très bien vus, encore moins chez les loups. Enfin au moins il me taquiné dessus des fois, là aussi mais franche ment qu’elle idée, bon surtout que j’ai que eu des petite copine. Je suis donc même pas sur de mes tendance, et ça Peter le sait normalement.
Puis Jordan revint avec une assiette garni de dessert, les yeux émerveillé.
Jordan : Vos déserts sont trop bons, donc je suis revenu avant de tout manger, vu que votre conversation a l’aire terminé.
Peter : Tu as tout à fait raison on a fini. Si tu veux on va dans ma chambre et on fait monter des plats. Qu’en pense tu Charlie ?
Charlie : Ouais, bonne idée !
Peter : Je vais donc en cuisine pour demander qu’on nous monte des trucs, vous deux montez dans ma chambre.
Il était parti comme une flèche, on peut dire que quand il a une idée en tête il l’applique direct, mais bon c’est un peu gênant de me retrouver seul avec lui.
Jordan : Excuse-moi, où est sa chambre ? Parce que pour moi c’est la première fois que je viens ici.
Charlie : Ah, ok. T’as qu’à me suivre, je sais où sais.
Je commença à emboité le pas, pendant que celui-ci me suivais tranquillement en regardant tout en marchand. Il ressemblé à un enfant dans un magasin de joué.
Charlie : Ah c’est vrais j’ai une question à te posé. Tu joue au rugby ?
Il mit un moment à réfléchir, avais-je posais une question pièges ? Ou alors Peter et lui on manigancer un truc.
Jordan : Ba en faite, eu… Je ne joue pas au rugby, c’est vrais que beaucoup de personne me dise que je devrais. Mais bon je n’ai pas envie d’y joué, tu vois.
Charlie : Pourquoi, je suis sur que tu ferais un parfait bloqueur, si tu ne sais pas jouer je peux t’apprendre.
Jordan : Nan merci sans façon.
Il m’avais répondu avec une phrase polit, de plus il fuyait mon regard. Il y a anguille sous roche.

Chapitre 3 Neige et amitié (Jordan)
Je devais suivre Charlie, c’était un peu inconfortable, enfin je veux dire qu’il y avait une sorte de tension. Pendant que je le suivais j’observais les escaliers, les marches en marbre et la rampe en fer ciseler. Quelque chose de très raffiné quoi, puis je regardé les murs pendant qu’on marcher dans ce long couloir, les murs était tapissé de soie, enfin je pense et des tableaux de maitre et surement de peintre connue était accroché sur les murs. Des meubles portant de grand vase de fleurs fraiche était disposé sur le chemin, la déco typique d’un lieu comme celui-ci.
Charlie : Au fait, est ce que tu joue au rugby ?
Il m’avait pris au dépourvu, beaucoup de personne me posé la question et ma réponse était direct, mais avec lui fallait être subtile. Parce que Peter m’avait prévenu de son grand hobbies, le rugby, le problème et que je déteste ça, comment faire pour évité une dispute.
Moi : En faite non,… je ne joue pas au rugby même si beaucoup de personne me dise de le faire mais je n’ai pas envie.
Charlie : Pourtant tu ferais un bon bloqueur, à moins que tu ne sache pas joué. Je peux t’apprendre si tu veux.
Qu’est qu’il avait à pensé ça, je n’avais pas envie d’y joué et donc oui je ne savais pas trop y joué, il me prenait pour un gamin avec ça réponse. Alors je vais lui donné une réponse de gamin.
Moi : Non merci sans façon.
Ma réponse le laissa pensif un moment, puis il continua de marcher jusqu'à s’arrêter devant une porte noire. Il attrapa la poigné et l’ouvrit, puis il me fit signe d’entré dans à pièce. Lorsque j’entra je ne pu que constater l’immensité de la chambre, elle était énorme. Les murs était peint en blanc avec des motifs tribal noirs, sont lit immense, de quoi faire dormir une famille avais des draps gris foncés et des oreilles gris claire et noir. Je savais que sa couleur préférer était le gris et noir donc son lit était normale pour moi. Il y avait un coin un peu salon avec un canapé en cuir noir, des poufs gris une table noir et un meuble avec une télé accroché au mur, la télé devais au moins faire 2m sur 2,5m, télé XXXXL je pensa sur le coup.
Charlie : Au lieu de regardait partout tu devrais pendre place sur le canapé.
Moi : Excuse-moi.
Je me sentais un peu idiot mais je ne peu m’empêcher de regarder partout, je suis comme ça faut que j’observe tout. J’espérais quand même que Peter n’allais pas trop trainer avant de revenir, puis en me tournant vers Charlie je ne pu que voir qu’il m’observé comme si il s’attendait à voir un truc. Je suis sur qu’il est bloquer sur notre conversation par rapport au rugby, bon pas le choix alors.
Moi : Pour tout à l’heure, quand tu parlais de rugby, j’ai un peu étais distant et poli. C’est parce que je n’aime pas trop le rugby et que pendant plusieurs années j’avais une mauvaise idée de ce sport. Et vu que Peter m’a dit que tu en étais fan, je n’ai pas voulu t’offensé.
Charlie : C’est rien, tout le monde ne peut être fan du rugby. Bon sinon t’aime quoi comme sport ?
Moi : Désolé, je ne suis pas sport.
Je me sentais encore plus mal, parce que j’avais à faire à un monsieur sport, un mec qui adore le sport, regarder et le pratiquer. Alors que moi je préfère la lecture ou les jeux vidéo, je suis plutôt un geek comme disent les gents.
Charlie : Ah, ok. Tu es plutôt quoi alors ?
Moi : Je suis plus livre ou jeux vidéo
Charlie : A oui, quel genre de lecture ? Policer, romantique ou science fiction ?
Moi : je suis plus science fiction et fantaisie, sinon je lis aussi des mangas.
Charlie : Moi aussi je lis beaucoup de manga, tu connais cage of eden ? Il est trop bien.
Moi : Ouais, je sais, je l’ai fini. Bon dommage que l’auteur à dû finir le manga vitesse, parce que il mériter d’être prolonger.
Charlie : Quoi tu la fini !! Comment ? Les tomes ne sont même pas sortit entièrement en France.
Moi : J’ai lu les scans, tu devrais les lires toi aussi. En tout cas je suis étonné que tu les lises pas en anglais, Peter ma dit que tu étais parfait bilingue, et ils sont tous sortit en anglais.
Charlie : Oui je sais, mais les mangas je l’ai achète en douce, ma mère préfère que je lise des vrais livre en anglais et français.
Moi: Désoler pour toi. Si tu veux je te donne mon site de scan, tu pourras lire pas mal de manga.
Charlie : A oui, je veux bien.
L’atmosphère c’était détendu un peu après cette conversation, mais bon il y avait toujours de la tension. On parlait plus depuis 5 minutes, mais que fait Peter !!
Charlie : Il est long, hein ?
Moi: Oui, je suis désolé de ne pas être trop bavard. Je suis un peu timide.
Charlie : Ce n’est pas grave. Peter m’a dit que tu écrivais.
Moi : Oui, pas mal, j’écris un livre et des poèmes de temps en temps.
Charlie : Tu dois avoir une sacrée imagination pour pouvoir écrire.
Moi : Oui, je pense que c’est dû au fait que je sois resté sans amis pendant beaucoup d’année. Mais ne parlons pas de chose triste, Peter m’a dit que tu aimais bien mes poèmes.
Charlie : Oui c’est exacte, même avec ton niveau d’écriture, je me demande pourquoi tu n’es pas en Fac de lecture.
Moi : Je suis un peu trop idiot pour la Fac. Pas grave.
Charlie : Bon sinon ton jeu préféré sans réfléchir, c’est quoi ?
Moi : Pokémon.
Merde je suis con, c’est un jeu pour enfant à mon âge je devrais plus y jouer. Mais j’aime trop pour arrêter, j’espère qu’il ne va pas rire.
Charlie : Moi aussi j’adore Pokémon, j’ai acheté rubis et saphir qu’en ils sont sorti. Mais je préfère saphir pour Kyogre.
Moi : Moi aussi.
On se mit à discuté de Pokémon pendant un moment, ceux qu’on préféré, les évolutions qu’on aurait aimé. Les plus puissants, nos équipes. Après 10 minutes de discussion Peter arriva avec un chariot roulent.
Peter : On dirait qu’on s’amuse bien ici.
Moi : On parler de Pokémon.
Peter : Je peux me joindre à la discutions ?
On parla et joua à Pokémon pendant plusieurs heures, on avait mangé, enfin surtout Peter et Charlie qui mangé pour 5 et 10. Peter mangeait énormément ce qui perturber toujours, mais Charlie lui mangé encore plus. Il neigé toujours pas mal dehors, on discuta et joua à différents jeux jusqu'à 4h00 du matin où les invités commencèrent à partir en suivant bien sur une déneigeuse acheté par les parents de Peter. Il neige tellement c’est un paradis blanc.
Charlie : Woua, il neige beaucoup !
Moi : Oui et ce n’est pas près de s’arrêter, je crois que je vais rester bloqué chez toi au moins deux jours Peter.
Peter : Ça me dérange pas du tout, mais faut pas trop rêvais. Sinon j’y pense je ne t’ai toujours pas offert ton cadeau de noël. Tient, c’est pour toi.
Moi : Merci !!
Il s’agissait d’un petit paquet, je le déballai ce qui montrât une boite de bijoux.
Moi : On avait dit fait maison !!
Peter : C’est fait maison, mais je l’ai mis dans cette boîte.
Je l’ouvris et je découvris un bracelet fait en cuire de selle de cheval sur lequel prôné un loup en métal.
Moi : Merci, j’adore. Mais le loup ça étonnerais que c’est toi qui la fait.
Peter : Oui je l’ai acheté, mais je l’ai monté dessus. C’est une matière première comme une autre.
Moi : Tricheur. Sinon en parlant de cadeau j’ai failli oublier.
J’allai dans mon sac cherché le petit paquet je j’avais ramené.
Peter : Encore un cadeau, il ne fallait pas.
Moi : Oui, mais ce n’est pas pour toi. Tient Charlie c’est pour toi.
Charlie : Merci, mais pourquoi tu as un cadeau pour moi ?
Moi : C’est le même que Peter, je me suis dit que tu vaudrais un exemplaire.
Charlie ouvrit son cadeau pour voir le recueille que j’avais écris. Il le feuilleta toute la nuit, on c’était changé pour dormir, qu’il continué à le lire. Je me couchai sur un matelas bien préparé, très moelleux et confortable. Je m’endormi très vite, cela était surement du aux manque de sommeil dû à noël. Je fis des rêves étrange tous plus fou les uns que les autres. Mais l’un d’eu était différents, il s’agissait de Peter et de Charlie qui étaient dehors nu, alors qu’il y avait de la neige. Puis ils ce changèrent en Loups géant et courraient dans la forêt. Ce rêve tellement bizarre me réveilla. Je regarda l’heure, il était presque 11h, faut ce levais. Mais une chose cloche, c’est trop calme, mais il y a personne !!! Je jeta donc un coup d’œil dans la salle de bain de la chambre, personne. Ils sont surement descendus pour le petit déjeuné. Je mis des vêtements correct et sorti de la chambre. Je marchais dans les couloirs sans trop savoir où allait, au bout de 15 minute je me rendis compte que j’étais perdu. Chouette alors, ça va être dans les fais divers du journal de demain !! Puis une main ce posa sur mon épaule ce qui me fit sursauté. C ‘était une domestique.
La domestique : Excusé moi de vous avoir fait peur, vous cherchez quelque chose.
Moi : Oui, Peter. Il n’était plus dans sa chambre, ni Charlie. Donc je suis sorti pour allez dans la cuisine mais je me suis perdu. Vous pouvez m’aidé s’il vous plaît ?
La domestique : Oui bien sur.
Cela devait beaucoup la faire rire intérieurement, un petit citadin perdu dans un manoir, bon vu ça taille ce devais être un château. Après 5 minutes de marche, on arriva dans une salle, que je pense être la salle à mangé, il y avait personne dedans.
La domestique : Si vous voulez bien attendre, le maître va bientôt arrivé.
Moi : Merci beaucoup.
Je devais patienter en attendant Peter, bon la pièce était jolie. Les murs en tapisserie de tissu rouge et blanc avec des motifs de pic, le plafond d’un blanc immaculé, avec deux lustres accroché dessus. Le sol était en parqué bien ciré que la lumière ce réfléchissais, une grande table ancienne, des meubles de couverts aussi ancien, des tapis rouges et des rideaux rouge. Observé cette pièce jusqu’au moindre recoin me fit patienter pendant un moment, puis la porte s’ouvrit. Mais ce n’était pas Peter, c’était ses parents.
Angela et Nicolas : Bonjour.
Moi : Bonjour.
Nicolas : Tu attends Peter et Charlie, ils ont déjà mangé depuis un moment. Ils sont dehors pour une partit de boule de neige, tu devrais manger avec nous.
Moi : D’accord.
J’étais un peu hésitant, manger avec les parents allés peut être ce transformé en autre épreuve. Le père pris la cloche sur la table et la sonna, un domestique entra, et il lui demanda de ramené le petit déjeuné. Ce qui fit aussitôt, plein de crêpe, de gaufre, de tartine, de boisson et autre truc arriva. On mangea en silence, ce que me rassurais et me stresser. Mais je remarqua un truc, les parents de Peter mangeaient énormément eux aussi, la famille devait avoir un sacré métabolisme. Puis le silence fut coupé par la mère de Peter.
Angela : Jordan, il a beaucoup neigé cette nuit, tu ne vas pas pouvoir rentré chez toi, donc tu peu resté ici. Mais tu devrais appeler tes parents pour pas qu’il s’inquiète.
Moi : Oui Angela. Je l’ai appellerai. Par contre j’ai laissé mon portable dans la chambre de Peter et si personne ne me montre le chemin je risque de passé encore un moment perdu dans les couloirs.
Alors, les parents de Peter ce mirent à rire, pas très sympa pour moi.
Nicolas : Je sais, ce n’est pas drôle. T’inquiète Peter et Charlie vont bientôt arrivé.
Ils partirent après et je patientai pendant 5 minutes puis Peter arriva.
Peter : Désolé Jordan de t’avoir laissé seul. Mais on n’a pas voulu te réveillé. Le repas avec mes parents c’est bien passé ?
Moi : Oui t’inquiète, par contre apparemment je reste aujourd’hui.
Peter : Oui c’est vrais, il continu de neigé en plus les routes sont complètement impraticables aujourd’hui et demain ça risque d’être pareil.
Moi : Ok, faut j’appelle met parents, je vais l’aient prévenir.
Peter me ramena à sa chambre pour que j’appelle mes parents, pour leurs expliqué la situation, ce qu’ils comprirent bien. Puis Peter, Charlie et moi, on passa la journée entre regarder la télé, joué aux jeux et parlé. Et le lendemain ce fut pareil car les routes étaient toujours impraticables. En ces deux jours, j’appris beaucoup sur Charlie, le fait qu’il faisait des études d’arts, qu’il était fan de mes poèmes, de ses plats préférer. Plein de petit truc, après ces deux jours on pouvait enfin dire qu’on était ami. Bon le plus bizarre fut le rêve de Peter et Charlie devenant des loups que je répétai chaque nuit. Au troisième jour, je rentrai quand même chez moi, où mes parents m’attendaient avec hâte.


Chapitre 4 Exposition (Peter)
Je passa le reste des vacances de noël avec Charlie, qui voulait profiter de la neige pour courir en forme loup. Ce qui était incroyable, puis le 31 janviers lorsqu’on alla chez lui, il m’offrit mon cadeau de noël.
Charlie : Tien il s’agit d’une place pour l’exposition spéciale que ma classe prépare. C’est pour la deuxième, c’est juste sur invitation. Et en voila une autre pour Jordan.
Peter : Woua !! Quel beau geste, toi qui l’apprécié pas trop quand je te parlé de lui.
Charlie : Hahaha, très drôle. C’est vrai, mais j’ai changé d’avis en le rencontrant. C’est un gars super.
Peter : haaaaaaaa.
Charlie : Quoi ??
Peter : Il te plait bien, avoue.
Charlie : T’es malade, c’est un humain. C’est interdit de sortir avec un humain.
Peter : Je sais, mais sa répond pas à ma question.
J’adore taquiné Charlie sur ce genre de truc, en plus je suis sur que le courant à passé entre eux.
Charlie : Oui, je l’aime bien. Mais ça ne marchera jamais entre nous.
Peter : Ça c’est toi qui le dis. Sinon l’expo c’est bien sur le thème des loups, c’est ça ?
Charlie : Ma parti à moi oui, mais l’expo en générale non, il s’agit du thème des animaux au 17ème siècle.
Peter : Sa va beaucoup plaire à Jordan, il adore les animaux et la peinture. Au faite ta lu son recueille.
Charlie : Oui, en entier. Je l’ai même scanné pour un pote que je connais.
Peter : Fait gaffe, si quelque lui vole son œuvre il va te tué.
Charlie : je n’ai pas peur, je me régénère en 2 seconde, en plus en forme loup je suis invincible.
Peter : Ne sous estime pas Jordan.
Charlie : Oui mes c’est un humain, comparais à nous.
Charlie avait raison, mais Jordan était malin, un jour je pense qu’il découvrira notre secret. A moins que l’on lui révèle avant. Mais bon, je suis quand même heureux qu’ils d’entendent bien, ils ont à peut près le même caractère. On passa la soirée à discuté de divers truc. Puis je parti chez moi. A la rentrée je donna le cadeau de Charlie à Jordan heureux de le recevoir. Il demanda si le recueil lui avait plus, comment il allait et d’autre truc sur nous. On passa plusieurs semaines de cour jusqu’aux vacances d’hivers, où l’expo devait avoir lieu. On c’était bien habillé tout l’ai deux, et on avait pris la voiture de Jordan pour allait à Paris, là ou avais lieu l’expo. Charlie nous attendait dans le hall.
Charlie : Bonsoir vous deux, c’est chouette que vous ayez pus venir.
Peter : On ne voulait pas raté un tel truc.
Jordan : Oui c’est vrais. On va voir les peintures ?!
Charlie : Oui suivaient moi.
Jordan ce comporté comme un gamin qu’on emmené au zoo il admiré les peinture et était capable de ressentir l’émotion de celles-ci. Charlie, lui regarda Jordan avec de drôle de yeux, le mec le plus blond du monde. Alors qu’on en était à la moitié, Charlie nous dirigea vers le hall, où tout le monde c’était réunis pour un discoure du professeur de Charlie.
Le prof : Bonsoir amis et parents de mes élèves. Ce soir vous êtes venus observé les œuvres que vos enfants ont cherché et trouvé pour cette exposition sur le thème des animaux. Chacun d’entre eux ayant choisi un animal différent, cette expo n’en est plus grande et belle. Je voudrai remercier deux élèves particulièrement qui on eu l’idée du thème de l’expo et qui l’ont organisé : Sania et Charlie.
Là tout le monde applaudissait à l’énonciation des deux noms, Charlie et la fille Sania s’avancèrent pour saluer la foule lorsque celle-ci leurs demanda un discours, Charlie était retissant mais pas Sania, qui l’emmena vers l’extrade avec elle.
Sania : On vous remercie tous pour vos acclamations mes nos camarades méritent aussi leurs éloges car leur travail à était dur, le fait de contacté chaque propriétaire de c’est tableau, les trouvé, faire leur historique est un travail extrêmement dur.
Charlie : Cela est vrais, cette expo représente l’amour des arts et de l’animal qu’a chaque élève de cette classe. Et cela en est que plus magnifique.
Tout le monde applaudissait encore pour le travail et les efforts de chaque élève. Puis il fut servi du champagne et du jus de fruit aux invités. Charlie discuté avec différentes personne, quand à Jordan, lui il rêvassait en attendant que Charlie et fini. Il est vraiment pas doué pour communiqué avec les inconnu, mais bon il peut avoir quelque défaut il est déjà bien comme il est. Puis Charlie eu finis de parler avec les autre et nous retrouva.
Charlie : Et si on allait voir ma section, les loups.
Jordan : Oui !!!! J’attends depuis un moment pour les voire.
Peter : On peut vraiment dire que c’est ton animal préférer.
Jordan : Oui claire et nette depuis que je suis tout petit.
On rejoignait la section de Charlie, celui-ci silencieux en train d’observé Jordan.
Peter : Il n’est pas croyable hein !
Charlie : Oui, on dirait un gamin.
Peter : Un gamin que tu aime bien.
Charlie : Oui c’est vrais.
Peter : Alors dit lui, jette-toi à l’eau.
Charlie : Non, je ne peux pas. On ce connais à peine.
Peter : A trop attendre tu vas t’en mordre les doigts.
Pendant qu’on discutait Jordan était resté d’un coup figeait devant un tableau. Il représenté un énorme loup argenté dans une belle forêt. Les détailles était bien fait qu’on aurait dit qu’il avait eu un loup comme model. Pourquoi Jordan bloquai sur ce tableau ? Charlie dû remarqué aussi la chose car il alla lui parler.
Charlie : Qu’est ce qui ce passe ? Tu n’aime pas cette toile ?
Jordan : Non, non. Je l’adore. Mais il y a un truc bizarre avec elle comme si quelque chose cloché.
Peter : Moi je ne trouve pas et toi Charlie, c’est toi qui la sélectionné. Il y a un truc bizarre ?
Charlie : Non, son auteur s’appelait Alphred Pin, il en a fait plusieurs à l’époque, car le loup était son animal favori.
Jordan : Si, il y a un truc…. J’ai trouvé, il a mit des chiffres dans sa toile.
Charlie : C’est vrais que certaine forme ressemble à des chiffres, mais ça ne veut rien dire. C’est le hasard.
Mais Jordan restait bloqué dessus, il sortit un calepin et un crayon et commença à gribouillé dessus. Bon c’est bon, il est tombé dans la folie, faut le ramené sur terre. Jordan ici Peter, il serait temps d’atterrir. Mais bon peut être n’est il pas en train de déliré car Charlie commença à bloquer aussi sur la peinture. Bizarre, bizarre, peut être qu’elle hypnotise, mais d’un coup ce que Jordan avait dit me frappa, il y avait plusieurs chiffre sur la peinture. Et vus leur nombre ce n’était pas un hasard. Puis Jordan sortit son portable.
Charlie : Les photos sont interdites.
Jordan : Oui je sais, je vais juste sur internet.
Il pianota plusieurs fois sur son portable puis il eu une mine réjouit.
Jordan : J’ai trouvé la soluce, il s’agit de coordonnée géographique d’un endroit en France, à coté de lieu où a vécu le peintre. Si on prend tous les chiffres en partant de gauche à droite, en descendent. On obtient une longitude et une latitude qui mène en Ardèche.
Peter : Quoi, qu’est ce que tu raconte là.
Jordan : Rien, je décornais. On va voir les autres tableaux.
Il se comporte bizarrement, bon laissons tombé. On regarda les autres tableaux mais Jordan ne ce comporté plus comme un gamin. Une chose n’allait pas et même Charlie qui ne le connaissait pas s’en était rendu compte. Puis une fois l’expo fini, Jordan parti à l’hôtel qu’on avait réservé sous prestes que qu’il était fatigué.
Charlie : Il sait passer quoi d’un coup, il a changé.
Peter : Je ne sais pas mais je pense qu’on aura une réponse en allant à l’hôtel.
Charlie : D’accord, je fini de dire en revoir et on y va ok.
Peter : Ok.
Charlie eux vite fini de dire en revoir, on rentra donc en voiture à l’hôtel. On rentra dans la chambre et tout ce qu’on vu c’est Jordan entrain de faire des recherches internet avec l’ordinateur. Mais qu’elle mouche l’avait piqué.
Peter : Qu’est ce qui ce passe ?
Jordan : Vous n’avez pas compris, c’est une carte au trésor. Et on va tout les trois allers le chercher.
Peter : Quoi ?! T’as pété un plomb ou quoi.
Charlie : C’est vrais, s’il y avait vraiment une carte au trésor, il ne m’aurait pas prêté ce tableau.
Jordan : Je vaux quand même vérifiait, vous venez avec moi ou pas.
Jordan n’était pas normal il avait senti qu’un truc cloché puis avait trouvé la carte. Surement ce trésor existe, mais faut être prudent, on ne doit pas le laissé seul, il va se paumé et se blesser à tous les coups. Donc moi et Charlie on accepta de l’accompagné, lui avait décidé qu’on ira ce weekend en ne disant rien aux parents. Chose que j’aimé moyennement, parce que si un truc arrivait personne ne saura où on est. Puis on parti donc pour cette chasse au trésor, même si je n’étais pas emballé au départ cette idée me plais quand même pas mal, le fait de joué aux aventuriers était marrant.


Kay CH1 L’arrivé en enfer
Nous somme à Paris le 3 septembre, C’est la rentré des classes pour les Français. A 7h00 du matin un jeune garçon ce réveil dans son lit, le soleil brille et une belle et chaude journée s’annonce.
-Enfin la rentré des classe !! Je vais pouvoir aller au lycée avec Sakura, faut que je m’habille bien pour cette rentré. (Kay)
Je m’habilla vite, fallait que je sorte pour 7h30, je pris un bermuda en jean et un teeshirt noir avec une faucheuse en gris dessus. Puis un petit déjeuné rapide, une pomme pote, un pain au lait et un verre de lait.
-Kay moins vite tu vas t’étouffer. (Mère de Kay)
-Oui maman, mais je dois retrouver Sakura devant chez elle à 7h30. Faut que j’y aille, je vais être en retard. (Kay)
-Bonne rentré mon chéri. (mère de Kay)
J’étais déjà entrain de courir, Sakura m’attend, je suis tellement heureux de pouvoir aller dans le même lycée qu’elle. On était les meilleurs amis du monde en primaire mais même si on a que quelques maisons d’écart entre chez nous, on n’a pas était dans le même collège. Mais on était resté meilleurs amis, on continué de ce voir, on a choisi le même lycée pour être ensemble.
-Kay, je suis là ! (Sakura)
-Bonjour Sakura, comment sa va ? (Kay)
-Bien et toi ? (Sakura)
-Sur excité pour la rentré. (Kay)
-C’est bien toi. (Sakura)
Elle c’était mise à rire, son rire est tellement magnifique. Je dois lui avoué mes sentiments cette année, elle est tellement belle, intelligente, gentil et sensible.
-C’est pas tout mais on va louper notre métro si tu reste rire pendant une heure. (Kay)
-Ah oui, désolé. On y va. (Sakura)
Après une marche d’à peu près une demi-heure de marche on arriva au métro juste à temps, pour le notre. On avait de la chance, il y avait beaucoup d’élèves monde dans notre wagon, mais on avait pu trouver des sièges pour s’assoir.
-Au faite, tu es parti où pour t’es vacance d’été Sakura ? (Kay)
-Je suis allé voir ma grand-mère au japon avec mes parents et mes frères. Et toi ? tu es parti un peu avant moi. (Sakura)
-Oui, je suis allé avec mes parents voir ma grande sœur au canada pendant une semaine. C’était super, il faisait super beau et chaud, il y avait des super lieux. En plus je vais bientôt être oncle, ma sœur est enceinte de deux mois. (Kay)
-Génial, ça à du être super, moi je vais tout le temps au japon, même si j’adore mon pays d’origine, j’aimerai aller ailleurs de temps en temps. (Sakura)
-Je sais, la prochaine fois, tu viens avec moi au canada et moi je viendrai avec toi au japon. T’en pense quoi ? (Kay)
-Ca serait génial ! (Sakura)
-Alors je te promets que je partirais avec toi soit au canada soit au japon pour les prochaines vacances. Promis ? (Kay)
-Promit…… . (Sakura)
Ce fut le trou noir, je m’étais évanoui dans le wagon. J’ai chaud. J’ouvris les yeux et vis un désert rouge. Mais où je suis ? Comment je suis arrivé là, j’étais dans le métro avec Sakura. Sakura !!! Où est elle, je la vois pas. Je dois la trouvé, qu’est ce que, il y a quelqu’un qui arrive. C’est un garçon, je vais lui demandé ce qui ce passe.
-Salut, il se passe quoi on est où ? (Kay)
-Moi je ne sais pas j’ai atterrie y’a quelque minute. Mais faut fuir y’a des monstre qui me poursuive, désolé. (le garçon)
Hein des monstres ?, le soleil lui à tapé sur la tête. Je me tournai vers l’endroit qu’il était venu, il y avait un groupe d’homme qui arrivais. Je dois aller leur demander de l’aide. Je m’approcha du groupe lorsque je vis une femme courir vers le groupe, surement pour demander aussi de l’aide. Mais lorsqu’elle arriva près d’eux, elle se retourna pour fuir mais les hommes se jetèrent sur elle pour la manger. C’était horrible, je dois fuir, fuir. Mais là un des hommes me vis et tous commencèrent à venir vers moi.
Je couru pendant au moins 5 minute je l’ai ne pouvais plus les voir. Mais je me doutais qu’ils étaient derrière moi, je marcher pour reprendre mon souffle et là je vis le garçon à coté d’un corps. Je me rapprocha près de lui, et je reconnu Sakura, enfin je l’avais retrouvé.
-Tu es toujours vivant, tu la connais ? (le garçon)
-Oui, c’est ma meilleur amie Sakura. J’ai vus les monstres, c’est des zombies ? (Kay)
-Je ne sais pas et je leur ai pas demandé, aide moi à la réveillé, ils ne vont pas tarder à arriver. (le garçon)
-Sakura, Sakura réveille toi. (Kay)
Je la frappa pour la réveille, ce qui fonctionna mais je me sentais un peu mal.
-Qu’est ce qui ce passe ? C’est qui lui ? On est où ? (Sakura)
-Désolé, mais il y a pas le temps pour les questions de ta copine, ils arrivent, ils sont lent mais endurant. (le garçon)
-Sakura faut courir ou ils vont nous tués. (Kay)
-Ok…… . (Sakura)
On ce mit à courir pour distancé les monstres, le garçon nous guida vers la dune en disant que en nous ne voyant pas ils ralentiront. On l’écouta et on courut vers la dune, mais une fois de l’autre coté, il y avait un autre groupe de monstre. On couru de l’autre coté mais le groupe nous avais rattrapé, ils nous avaient piégés. Ils se rapprochaient de plus en plus et en regardant de près ils étaient tous vers sauf un qui était rouge.
-Kay, j’ai peur. On va faire quoi. (Sakura)
-T’inquiète, je vais te protéger. (Kay)
Les monstres étaient presque sur nous, je savais me battre mais avec un si grand nombre je pensé pas tenir le coup. Peut-être permettre à Sakura de fuir. Pendant que j’étais en train de réfléchir, un des monstres attrapa l’autre garçon alors plusieurs d’entre eux se jeta sur lui. On était foutu, ils étaient vraiment trop nombreux. Mais au moment où je perdis tout espoir, deux garçons apparu aves une épée en main, ils décapitèrent plusieurs monstres. Puis un ce tourna vers nous.
- Vite suivaient-nous ! (un des garçons)


On suivi les deux garçons, mais le monstre rouge me mordis pendant qu’on s’échappa. On réussi je ne sais comment à semé le groupe de monstre. On marcha pendant au moins deux bonne heures dans ce désert, ils nous avaient pas parlé pendant ce temps à part pour nous dire de marcher plus vite. Bon ils nous avaient quand même donnés de l’eau.
-Je pense que c’est bon, on doit être assez loin pour qu’ils ne nous repère plus. Vous avez de la chance qu’on vous ait sortie de là. Sinon vous seriez devenu de la pâté à zombie. (le garçon qui nous avez parlé)
-C’étaient des zombies ces trucs !!, ils ne ressemblent pas aux zombies des films. Et plus important on est où, c’est quoi cette merde ?! (Kay)
Le garçon qui nous avait répondu me regarda fixement, il avait les cheveux bruns foncé court et en bataille, il était très grand, il devait avoir vers les 18 ans. Il regarda après son ami, l’autre garçon, celui-ci était très différent, il avait les cheveux long, blanc gris. Puis le brun ce tourna vers moi.
-Vous êtes nouveau ici ? (le brun)
-Oui, eux…. (Kay)
Sakura pris la parole d’un coup.
-On était dans le métro de paris pour aller au lycée et on c’est évanouis. Et lorsqu’on c’est réveillé ici. Moi, c’est Sakura et lui c’est Kay. Merci de nous avoir sauvaient. (Sakura)
-C’est rien, on aide les gens de temps à autre. Moi c’est Jordan et voici Peter. (Jordan)
-Vous savez où on ce trouve ? (Sakura))
-Oui, mais si je vous le dit, vous me croiraient pas.
Comment ça on n’allait pas le croire, il nous prend pour des débiles. Je ne l’aime pas ce Jordan. Faut régler ce problème, on doit rentrer tout les deux, cet endroit est trop dangereux.
-Jordan tu pourrais être plus sympa, dit leurs où ils sont. (Peter)
L’autre sait parler, wah, il n’avait pas sorti un mot, en plus il a parlé qu’à son pote. Si tu veux qu’on sache la vérité alors dit le nous.
-Bon alors, je vous souhaite la bienvenue dans le monde infernal. (Jordan)
-Comment ça le monde infernal, c’est l’enfer ? Comment on a atterrie ici. (Kay)
Moi et Sakura on commença à paniqué complètement, on était en enfer c’est quoi ce bordel, pourquoi ? On a rien fait de mal, on n’a commis aucun péché.
-Vous arrivez ici par la volonté de dieu, ceci n’est pas l’enfer c’est pire. Vous êtes toujours vivant, dieu vous a téléporté dans ce monde. Je vais vous expliquer pendant qu’on marchera vers notre repaire. (Jordan)
Il nous fit signe de les suivre, même si moi et Sakura on était choqué, on savait que c’était notre seul chance de survivre dans ce monde. On marcha pendant un moment, puis lorsque je commençai à me calmé Sakura pris la parole.
- Donc on n’est pas en enfer, mais c’est dieu qui nous a envoyé ici.
-Oui, enfaite faut que je vous donne un petit cour d’histoire du monde humain. Il y a des milliers d’année l’homme était attaqué tout le temps par les démons, donc dieu rentra en guerre pour protégé les humains. Mais elle fut terrible, il perdit tout ses enfants, après la mort du dernier il décida de faire la paix avec les démons mais aussi on était au bord de l’extinction. Les démons ne voulaient pas laisser les humains alors dieu fit ce marché : les démons laisse la terre tranquille en échange ils pourront faire ce qu’ils veulent au humain qu’il enverra dans une dimension de poche qui créa. Le diable a accepté le marché, donc dieu envois souvent des humains dans ce monde pour servir de joué au démon. (Jordan)
-Donc on est des sacrifices, il nous prend pour des moutons. Comment on rentre chez nous ? (Kay)
- On n’est pas tous des moutons, dieu nous a pas envoyé mourir, on peut ce défendre dans ce monde. On a bien tué c’est zombies tout à l’heure. De plus on voit rarement des démons, on voit surtout les monstres qu’ils ont créés pour nous. De plus il est impossible de partir, de plus personne vous cherchera car dans le monde des humains vous êtes mort, au bout d’un moment vous vous souviendrez de votre façon de mourir. (Jordan)
-On est mort dans le monde humain ?! (Kay)
-Oui, dieu essaye de ne pas laisser la famille dans le doute, une disparition et pire qu’une mort car on ne sait pas si la personne et morte ou non. Moi en tout cas je préfère que mes parents pense que je suis mort, et non qu’il me cherche à s’en épuisé mentalement et physiquement. (Jordan)
Jordan avait raison, c’est surement le plus facile pour nos parents. Mais cela veux dire qu’on ne reverra plus jamais nos parents, maman, papa. Pourquoi ce matin je suis parti aussi pressé, je n’ai même pas dit en revoir à ma mère correctement. C’est idiot comme pensé.
-Donc les zombies on était crées par un démon ? (Sakura)
-En parti. (Jordan)
-Comment ça en parti ? (Kay)
-Enfaite le rouge que vous avez vue était le premier zombie du groupe, un zombie à donné un virus démoniaque pour que ça le transforme et qui le transmette à d’autre humain. Si tu es mordu tu deviens un zombie vert car ils n’obtiennent pas tous les pouvoirs du rouge. Le rouge est plus fort, plus rapide et intelligent. (Jordan)
D’un coup je me senti mal, j’avais la tête qui tourne. Il fait trop chaud, je me sens mal. Je tombai par terre et tout le monde s’approcha de moi. Peter me regarda un instant puis ce tourna vers Jordan.
-Il c’est fait mordre. (Peter)
-Oui je sais, ça se voie au symptôme. Qui ta mordu, un vert ou le rouge ? (Jordan)
-C’est le rouge. (Kay)
-On c’est fait avoir, il a du nous sentir venir de loin. Il l’a mordu pour pouvoir nous suivre jusqu'à notre planque. Peut-être qu’on n’aurait pas dû les sauvaient. (Peter)
-Tu rigoles là, c’est toi qui a insisté pour les sauvaient. On a encore des remèdes contre le virus à la planque. Mais le rouge saura où on est, ce n’est pas si grave, on aura qu’à le tué demain. (Jordan)
Jordan m’attrapa le bras et me mis sur ses épaules et commença à marché.
- Tu ne voulais pas nous sauver, pourquoi ? (Sakura)
-C’est compliqué, il y a longtemps on a aidé une personne qui venait d’arrivé comme vous, il a rejoint notre groupe parce qu’on s’entendait bien. Mais en faite il s’agissait d’un espion d’un grand groupe qui tue et vole les autres. On c’est fait donc fait piégé et donc on ne veut pas encore ce faire avoir, pour vous, on vous a cru sinon vous ne seriez pas là. (Jordan)
-Sinon comment ce truc rouge peu me suivre ? (Kay)
-Simple par magie, il est plus doué que les autres. On va bientôt arriver, vous allez pouvoir vous reposer ainsi que vous restaurer. (Jordan)
On s’approchait de plus en plus d’une formation rocheuse qui sortait de ce désert rouge. Jordan me posa à terre pendant que lui et Peter allaient sur le coté la formation rocheuse. Puis ils appuyèrent sur plusieurs pierres en même temps, puis un bruit de mécanique se fit entendre et une partie de la roche s’éleva pour ouvrir un passage caché.
-C’est donc votre cachette, vous ne devez pas avoir beaucoup de problème de voisinage. (Sakura)
-Oui, c’est vrais. On ferait mieux de rentrer la nuit va pas tarder, vient là toi. (Jordan)
Il me prit par l’épaule et rentra dans le passage, Sakura le suivi puis Peter ferma la marche, il s’avança vers un levier et le baissa ce qui ferma le passage. La caverne n’était pas du tout sombre, il y avait des mousses phosphorescentes sur le plafond ce qui l’éclairé. On entendait un bruissement d’eau, il y avait comme des pièces dans cette grotte, j’en comptais sept. Trois à droite, trois à gauche et une au bout de ce hall. Peter entra dans l’une d’elle, la première à droite et on entendit fouiller, pendant ce temps là, Jordan était rentré dans une autre pièce de la caverne celle du bout. Puis on entendit plus de bruit et Peter revint avec une fiole.
-Jordan j’ai trouvé l’antidote. Tu fais quoi, je lui donne ? (Peter)
-Non, j’arrive ! (Jordan)
-Pourquoi vous ne voulez pas la donné!! il est de plus en plus mal!! S’il vous plaît aidé le. (Sakura)
Jordan arriva pendant que Sakura paniqué pour moi, j’étais de plus en plus engourdit. Jordan tenais un sachet dans sa main.
-Ca sert à rien de lui donné, le virus du premier et plus puissant que celui d’un vert. Faut rajouter une fleur de lumière, comme celle de ce sachet. Peter donne moi le remède. (Jordan)
Jordan mélangea la fleur à la potion, puis il secoua et me la fit boire d’un coup. Le remède me fit de l’effet de suite.
-Merci beaucoup, je me sens mieux. Je ne sais pas ce qu’on aurait fait s’en vous. (Kay)
-Kay !!! Merci de l’avoir sauvé et je m’excuse d’avoir crié. (Sakura)
-on va vous montré la chambre d’ami et vous donné à mangé. (Jordan)
-Je vais chercher de la viande séché et des fruit secs. (Peter)
Il alla dans la pièce du milieu à droite, pendant que Jordan nous guidait vers celle du milieu à gauche. La pièce était en faite plus une bibliothèque qu’une chambre, il y avait des étagères rempli de livre. Mais au milieu de la grande pièce il y avait des espèces de canapé en pierre très grand, avec une table en bois entre les deux. Jordan s’approcha d’un coffre derrière une des banquette, il y sorti deux énorme fourrure très épaisse.
-Chacun son lit, tenait, ces fourrures sont très épaisses, elle remplace les matelas dans cette grotte et elles sont très chaudes. (Jordan)
-Voilà le repas! (Peter)
Il était revenu avec un grand plateau avec du pain, des saucissons, du jambon, des dattes, des abricots sec, du beurre et du fromage. On mangea ensemble sur les banquettes, puis d’un coup Jordan se mit à parler.
-Demain on vous conduira dans un village, et de là vous vous débrouillerez. (Jordan)
-Tu pourrais être plus sympa, pourquoi ne pas les entrainer. (Peter)
-Tu es sur de toi, tu te souviens de la dernière ? Tu te souviens comment ça c’est fini, désolé mais j’ai plus confiance en l’homme. (Jordan)
-Anna l’aurai fait elle. (Peter)
Qui est cette Anna, en tout cas cela mis en colère Jordan qui fusilla du regard Peter. Il était très fâché, ils ne vont pas ce battre. Puis Jordan commença à s’apaisé, il se leva et se dirigea vers la sortit mais il s’arrêta devants le seuil de la sortit.
-D’accord pour les gardaient, mais des qu’ils ont un niveau correcte ils s’en iront. De plus s’ils font des missions, on prendra 50% de leur part de gain, ce sera notre rémunération pour leurs entrainements. Vous me donnerez votre réponse demain matin, bonne nuit. (Jordan)
Je pensé au départ que Jordan été le plus sympa des deux, mais c’était le plus froid, le plus distant. Même si Peter nous parler pas directement on ne le dérangé pas, alors que pour Jordan on était comme une épine dans la main. Peter lui souriait tout content de l’avoir fait changer d’avis, puis il se leva, nous salua et parti. On ce retrouva moi et Sakura seul dans notre chambre, on allait enfin pouvoir parler.
-Ils sont bizarres l’un comme l’autre, tu ne trouve pas Sakura ? (Kay)
-Non pas tellement que ça, je pense que la trahison qu’ils ont subit, a affecté Jordan très durement. Pour Peter je pense que le problème est autre, il nous aime bien, il est peut être timide. (Sakura)
-Pourquoi tu leur donne des excuses pour leur comportement ? (Kay)
-Parce qu’ils sont gentil dans le fond, de plus je pense que cette Anna à quelque chose à voir avec le comportement de Jordan. Vu que Peter en a parler au passé, elle doit être morte. N’oublie pas qu’ils nous ont sauvé, je ne pense pas qu’ils soient méchant. (Sakura)
Sakura avait raison, ils nous avaient sauvé et deux fois pour moi. De plus c’était Jordan qui avait voulu me soigner absolument. Ils vont en plus nous protéger en plus, on devrais pas dire du mal d’eux.
-Tu as raison Sakura, on peut leur faire confiance.
-Je suis morte, cette longue marche ma crevé, je vais dormir. Bonne nuit.
-Bonne nuit Sakura.
On se coucha chacun dans notre banquette emmitouflé dans les fourrures. Mais fourrure me chauffais correctement, en plus elle était bien moelleuse. On ce serait dit dans un vrai lit. Je regardais Sakura, celle-ci était déjà endormi alors je ferma les yeux et sombra dans l’inconscience.
Pendant la nuit nous fument réveillé par des cries, on se leva à toute vitesse et on alla voir dans la pièce central ce qui ce passé. Les cries venaient de la pièce du bout on regarda dedans et on vit Peter tenant Jordan pendant que celui-ci hurlais alors qu’il dormait. Des terreurs nocturnes ? Puis il arrêta de bouger et ce calma.
-Jordan sa va ? Tu as vus quoi ? (Peter)
Jordan ouvrit les yeux mais il paraissait dans les vapes, je remarquais alors que celui-ci était allongé sur un gros bloc de pierre sculpté en lit sur lequel il y avait des fourrures comme les nôtres.
-Qu’est ce qui lui arrive, il va bien ? (Sakura)
-C’est rien, ça arrive de temps en temps. (Peter)
Quoi, il nous avait parlé, c’était la première fois. Peut être que ce qui arrivait à Jordan était grave. Puis Jordan commença à se levé faiblement, on aurait dit qu’il avait eu un accident.
-Peter, c’est grave. (Jordan)
-Qu’a tu vus de si grave, c’est mauvais comment ? (Peter)
- On mourait tous dans mon rêve. (Jordan)
-Ah, il a juste fait un cauchemar, si tu peux tuer des monstres comme les zombies ce n’est pas un rêve qui devrais te faire peur. (Kay)
Là Peter se leva du lit et marcha rapidement vers moi et me gifla, je l’avais pas vue venir. Cela lança un froid dans la pièce et figea Sakura.
-Ne te moque jamais de Jordan et de ses rêves. (Peter)
-Pourquoi es-tu si fâché pour ce que j’ai dit ? (Kay)
Peter se retourna vers moi et recommença à marché vers moi, et moi je commencé à reculé instinctivement.
-Ça suffit!!!! Peter, c’est bon, autant leur expliqué parce qu’ils comprennent si tu les mets K.O. (Jordan)
-D’accord Jordan. Qu’a tu vue exactement dans ton rêve. (Peter)
-Bon d’abords je leur explique. Mes rêves son prémonitoire, c’est pour ça que quand ils sont violent, ils ressemblent à des terreurs nocturnes. (Jordan)
-Donc tu rêve du future, ta vus ta mort ? (Sakura)
-Oui et pas que la mienne, on était tout les quatre. On était dans le désert il y avait plusieurs colonne noir qui nous entourait, et on en avait très peur. Puis on a levé nos têtes et là il y avait un gros corps duquel sorti un rayon d’énergie qui nous tua. (Jordan)
-C’était arachnasse ? C’est bien ça ? (Peter)
-Arachnasse c’est qui ? (Sakura)
-Il s’agit d’une araignée géante, créer par les démons pour tué une grande quantité d’humains. Mais ils ont perdu le contrôle sur elle, à cause de son appétit démesurais. Elle a tellement semé la destruction qu’elle a faillit détruire la poche dimensionnelle, les démons ont donc du l’arrêter et il l’on scellé. J’ai vue qu’elle allait se libérer le jour de l’éclipse solaire. (Jordan)
-Mais c’est dans deux semaines !!! Il faut fuir et vite. (Peter)
La tout le monde commença à paniqué, moi y compris. Sakura c’était mise à pleuré en disant qu’elle ne voulait pas mourir, Peter courrai de pièce en pièce pour faire je ne sais quoi et moi je rageais sur place. Mais Jordan était sur son lit calme posé, il réfléchissait, cela commença à me calmé.
-Bon tout le monde ce calme, on va s’en allait d’ici pour éviter. Par contre Peter, ils ne survivront pas à cette menace si ils n’obtiennent pas leurs facultés. Peter on aura assez d’argent ? (Jordan)
- Non, on n’a même pas assez pour un. (Peter)
-De quoi vous parlez !! (Sakura et Kay)
-On parle d’un monastère, c’est un lieu où toute personne qui y vont, obtiennent des facultés magique ou de combat spéciale du à leur rang. Exemple Peter est un mercenaire magique, il est très fort en combat corps à corps, et en arme même les magique. Mais tout ce qui concerne sort magique il est nul et la guérison il ne maitrise même pas. (Jordan)
-C’est comme les RPG, chaque joueur a des force et des faiblesses, donc il faut mieux formé un groupe pour que chacun aide pour les faiblesses des autres. (Sakura)
-Et pourquoi il faut de l’argent pour ce monastère ? (Kay)
-Parce que pour avoir son rang et ses facultés, il faut payer les moines 50 000 crédit par personne. (Jordan)
-Mais c’est beaucoup !! (Sakura)
-Oui surtout que obtenir une tel somme sans avoir ses faculté c’est presque impossible. Jordan il ne nous reste que 20 000 crédit. Mais on a récupéré des demandes de mission ce matin. (Peter)
-D’accord, on va gérer ça moi et Peter. Retourné vous couché, demain on va beaucoup marcher.
Sakura et moi, on alla nous couché comme il nous l’avait demandé. On était très inquiet et on eu du mal à nous rendormir, mais la fatigue était plus forte que le stress.
Le lendemain matin je fus réveillé par une odeur de nourriture appétissante, je me leva et constata que Sakura c’était déjà levai. Je marcha jusqu'à la pièce centrale et suivit l’odeur jusqu'à la pièce du milieu droit. Peter était assis sur un banc de pierre devant une table elle aussi en pierre, Jordan aussi était là il faisait à ce que je voyais le petit déjeuné.
-Salut. Où est Sakura. (Kay)
-Ah, elle est entrain de se laver. (Jordan)
-Hein, comment elle peut se lavé dans cette grotte ? (Kay)
-Il y a une salle de bain, on a l’eau courante dans la grotte. Il y a un courant qui passe, on a creusé une sorte de baignoire, on à mis des pierres chauffantes qui chauffe l’eau. (Jordan)
Jordan vint avec une poêle bizarre dans laquelle ce trouvé quatre œufs au plats, il en servit deux à Peter et en servit deux dans une assiette, sur la table ce trouvé du pain et de la confiture. Jordan me fit assoir en face de Peter. Celui-ci me regarda avec un regard noir, il était encore fâché de la veille. Je commença à mangé mes œufs et Peter fit de même, Jordan lui c’était remis à cuire des œufs au plat, surement pour lui et Sakura. Puis Sakura passa l’entré de la salle, elle était habillé avec d’autre vêtement que les siens, elle porté un short en jeans noir, un teeshirt blanc et une espèce de veste de militaire noire. Elle vint à coté de moi me fis la bise.
-Bonjour Kay, tu es enfin réveillé. (Sakura)
-Oui, j’ai senti l’odeur des œufs et je suis venu jusqu’ici. (Kay)
-J’aurai dû y pensé lorsque j’ai essayé de te réveillé mais tu ne voulais pas bouger, j’aurai dû parler de nourriture, tu aurais sauté du lit. Au fait merci Peter et Jordan pour les vêtements. (Sakura)
-De rien c’était tout naturel, fallait bien que tu te lave et change de vêtement pour être propre. (Peter)
Après ça phrase il me regarda, l’aire de dire toi tu pue et tu as des habits salle. Mais on ne te prêtera pas de vêtement.
-J’espère que notre salle de bain ta plus ? (Jordan)
-Oui, beaucoup, on dirait un bain public au japon. (Sakura)
-Content que ça ta plût. Kay quand tu auras fini tu pourras y allait, j’ai laissais une tenu pour toi sur une des chaises. J’espère qu’elle te plaira. Par contre tu devrais faire vite j’aimerai qu’on parte le plutôt possible, en plus j’ai des équipements à vous donnez. (Jordan)
-Ok, mais j’ai une question avant. Comment on va gagner de l’argent pour le monastère. (Kay)
-C’est vrais que je me suis aussi demandé comment on allait faire. (Sakura)
-Bon, il existe 3 façons de gagné beaucoup d’argent : 1 on fait le commerce de produit important comme les armes, les potions, etc.…, 2 le vole, on vole les plus faible et on les tues pour évité d’être arrêter après, 3 être un chasseur, celui-ci chasse les monstres pour des primes. Nous on est des chasseurs. (Jordan)
-Donc on va aller chasser les monstres. (Sakura)
-Sa va pas être trop dangereux pour nous ? Enfin c’est surtout pour Sakura que je m’inquiète. (Kay)
-Non sa va aller, je serais avec vous. On part tout les trois pour une chasse, et Peter seul. (Jordan)
-T’inquiète Kay, si Jordan nous accompagne ça ira. (Sakura)
-Sa va aller seul à chasé pour toi? (Peter)
Il ne me répondit pas, ce qui créa un froid. Je mangea vite fait pour allais me lavé, une fois dans la pièce je vis la baignoire creusé dans le roc. J’entrai dans l’eau, celle-ci était à bonne température, je pris le savon et commença à me laver. Une fois fini je m’avança vers la chaise, il y avait un miroir sur le mur. Les vêtements sur la chaise était un grand pour moi, mais il était sympa, un bermuda noir, un teeshirt camouflage militaire et une veste militaire aussi.
Une fois habillé, je me mis à chercher Jordan et Sakura, ils étaient encore dans la cuisine.
-Tu as fini, bien. Hier soir j’ai préparé vos sac, dedans il y a quelque tenu de rechange, de la nourriture, e des potions de soin. Vous avez aussi une carte, de l’eau et une boussole. (Jordan)
-Merci beaucoup. Mais comment on va faire pour ce protégé si on va à la chasse aux monstres? (Kay)
-Ne t’inquiète pas toi et ta petite amie on va vous fournir une arme. Mais je voulais que vous veniez pour être sur de l’arme que vous aurez. (Jordan)
Petite amie, ils nous voyaient comme un couple. Bon ce n’est pas dérangeant, j’aime Sakura, mais c’était gênant pour moi mais aussi pour Sakura qu’il le sorte à haute voie.
-Bon suivais moi, au faite dans le désert faudra pas trainer, ok ?
-Oui, Monsieur. (Kay)
-On fera de notre mieux. (Sakura)
Jordan nous fit entrée dans la troisième salle de gauche, celle du bout. Elle était remplie de quantité d’objets : des armes, des meubles, des instruments, etc.…, une vraie caverne d’Ali Baba. On regarda donc tous c’est trésors moi et Sakura quand Jordan ce tourna vers nous.
-C’est quoi toute c’est armes et c’est trucs ? Vous préparez une guerre ? (Kay)
-On est déjà en guerre. Bon choisissait une arme, je peu vous donnez des conseils si vous voulez. (Jordan)
On commença à regarder tout les deux les armes pour en choisir une, il y avait de tout. Des pistolets, des lances, des haches, et des épées. Je m’arrêta devant une grande épée, bien sur les armes étaient de toute forment et de tout temps, allant du pistolet pirate à la mitraillette. Elle serait parfaite pour découper des zombies, de plus un pistolet pour moi très peu, je ne saurai pas bien viser. Sakura elle tenait dans ses mais un pistolet et une petite épée.
-Bien, vous avez fait des choix intéressant, vous voulez tout les deux des lames, normale rien de plus efficace. Pour toi Sakura je te conseillerais plutôt une rapière, vu que tu es une gymnaste, tu pourras faire des mouvements plus souple et rapide. La bleue là-bas serait bien. (Jordan)
-Comment vous avez su??? (Sakura)
-Très simple, à ta façon de te tenir et comment tu bouge, toi Kay par exemple je sais que tu pratique un sport qui demande du muscle. Tu arrive à porter une grande épée alors qu’elle est très lourde. (Jordan)
-C’est vrais que je fais de la boxe, mais pourquoi c’est si important ? (Kay)
- Vos capacités que vous utilisiez pour vous amuser peuvent vous sauver ici. Et pour moi c’est pour mieux vous équiper. Ton épée est trop abimé elle ne tiendra pas vu tes compétences, tient prend cette épée berséckeur. Elle tue les démons sans problème, prend aussi ces gantelets, ils ont des piques pour faire mal quand tu bastonneras des monstres. (Jordan)
-Pas mal les gants, mais je trouve que cette épée est bizarre. (Kay)
-Et moi pour un pistolet ? (Sakura)
-L’épée est lourde mais tu la porte donc c’est celle qui te faut, ce que tu sens de bizarre est l’énergie qu’a l’épée. Elle porte le nom berséckeur car c’est une épée de démon mais elle est sans danger pour un humain. Et toi Sakura tu sais tirer ? (Jordan)
-Non. (Sakura)
Elle l’avait répondu un peu déçu, mais moi j’étais un peu choqué, une épée démoniaque !!! Comment et où avait-il eu ce truc ? C’est pour ça que je la trouve bizarre, mais bon autant lui faire confiance, en plus elle tue les démons donc c’est un plus.
-Tu sais ce n’est pas grave si tu ne sais pas tirer, je vous apprendrez en chemin pour le monastère. C’est toujours bien de savoir utiliser plusieurs armes. En plus les balles spéciales valles trop chères. (Jordan)
Jordan marcha vers un tas d’armes et prit un coffret en bois qui y avait dans le tas. Puis il nous fit signe de le suivre on sorti de la pièce et il alla dans sa chambre pour ce préparer. Nous on attenta dans le hall qu’il finisse de ce préparé. Il revenu après quelque minutes, il porté un énorme sac comparé à nous, il le posa par terre. Il portait un gros sabre sur son dos, une épée sur son coté gauche et un pistolet sur son coté droit. Ce sabre et bien trop gros, ce n’est pas normal, il doit être spéciale.
-Peter je suis presque prêt, j’ai plus qu’à prendre mes instruments !! (Jordan)
Après avoir crié, Jordan s’avança devant un des murs du hall et ouvris une cache duquel il sortit un ocarina et une flute. Peter arriva après, il avait un pistolet lui aussi et une grande épée. Par contre pourquoi prendre ces instruments ?
-Pourquoi tu prends des instruments ? (Kay)
-Il on une valeur sentimental pour moi, ok. (Jordan)
-D’accord, je comprends. (Kay)
-Il y a pas mal de zombie dehors, le traqueur de l’autre en a ramené une bonne cinquantaine, et peut être une surprise avec. (Peter)
-Commença mon traqueur !!!
-C’est toi qui a été mordu par lui, alors c’est ton traqueur. Bon vous, vous allez au bout de la pièce on va ouvrir la porte et dégommer tout les zombies. Sortez vos armes, vous en aurez peut être besoin. Peter c’est toi qui ouvre moi je réceptionne les premiers. (Jordan)
Après que Jordan ai parlé, on se mit au fond et Peter devant une autre cache du hall, qui contenait un mécanisme, surement d’ouverture. Jordan attrapa son sabre et le sépara en deux, ceci expliqué donc pourquoi il était si gros. Peter activa le mécanisme ce qui ouvris la porte. Punaise mais il y a combien de zombies ?! Il y a au moins une centaine là, on va mourir ils ne pourront pas gérer tout ça à tout les deux. Puis Jordan commença à bouger vite très vite et des têtes de zombies commencèrent à tombé en pagaille. Puis Peter tira avec son pistolet et tua une dizaine de zombie avant de ce mettre à les combattre avec son épée, en deux minute tout les zombies été morts. Mais ce n’était pas encore fini, le traqueur apparu avec deux monstres bizarre noir et énorme. Là Jordan ce retourna vers nous.
-Là c’est du lourd, donc on ne va pas pouvoir vous protéger du rouge. Alors débrouillez vous. (Jordan)
-Je prends celui de droite. (Peter)
Ça avait le mérite d’être claire, les deux monstres noirs fondirent leurs bras sur Jordan et Peter. Mais ils réussirent à les arrêter avec leurs armes mais les lames ne les blésèrent pas même elle ne pénétrer pas leurs peaux. Pire, les monstres se mirent à frapper plus vite et fort.
-Kay attention !!! (Sakura)
Le traqueur me fonça dessus, l’attrapa par les bras, mais il me fit basculer. Il est sur moi comment je vais faire pour m’en débarrasser. Merde, il est trop fort, sa tête ce rapproche de mon cou. Là une pointe dépassa de sa tête et il tomba sur moi mort. Sakura l’avait transpercé avec sa rapière.
-Merci Sakura.
Elle m’aida à me relever, puis on se rapprocha l’un de l’autre. Enfin notre premier baisé, j’attends ce moment depuis longtemps. Mais deux coups de feu nous ramenèrent à la réalité, on se retourna et vis Jordan tenant le pistolet et les deux monstres noir tombèrent sur eux avec un énorme trou à la tête. On a loupé note coche, quand pourrais-je l’embrasser ? Quand pourra-t-on vivre une histoire ? A ce moment j’été le garçon le plus frustré, car en moins de 24h j’été tombé en enfer et en plus je me suis fais attaquer par des monstres mais en plus on va peut être bientôt mourir.
Jordan CH2 Marche dans le désert jusqu'à Mirone
Fait chier, faisons un petit rappelle des fais, hier on a sauvé deux gamins parce que Peter le voulais. Ces deux gamin nous on attiré une meute de zombie car l’un d’entre eu c’est fait mordre pas un traqueur, mais le pire c’est que cette putain de meute contient des zombies noir. Qu’est ce qu’un zombie noir, c’est un genre de colosse près du berzerk, ils ont la peau très dure et ont une force colossale. On ne va pas pouvoir les protéger contre le traqueur, bon faut les prévenir.
-Là c’est du lourd, donc on ne va pas pouvoir vous protéger du rouge. Alors débrouillez vous. (Jordan)
Puis là Peter me sorti qu’il prenait celui de droite, les deux colosses se jetèrent sur nous, ils abattirent leurs bras sur moi et Peter. Je contrai avec mes double sabre mais sa peau été vraiment trop dure. Puis je décida de sorti mon épée normal, je le martelai de coup d’épée, elle lui faisait que des petites entaille. Merde, ils sont trop blindé, faudrait que j’utilise mon flingue, mais je peu pas l’autre me bourrine la gueule.
-Peter utilise ton épée pour les retenir, pendant que je sors mon flingue.
La l’épée de Peter changea elle devenu une énorme et super grande épée, il l’abatis sur eux, ils durent l’attraper ensemble pour la retenir ce qui me permit de me reculé de sortir mon flingue et de mettre deux balles perforante. Je tira deux coup de feu tout de suite après avoir chargé. Bam dans la tête, ils devraient plus pouvoir ce relever. En plus on dirait que les deux autres sont un peu dégourdis, ils ont réussi à ce débarrassé du traqueur, pas mal pour deux débutants. Bon il regarde quand même bizarrement l’épée de Peter.
-C’est finit les tourtereaux, vous n’avez plus a avoir peur. (Jordan)
Apres cette phrase Peter remis son épée normalement et là Kay tressailli.
-C’est que… quoi ce truc?! (Kay)
-L’épée ? C’est une épée morphing, très rare, récupérer à un démon. Elle a le pouvoir de ce transformé en n’importe qu’elle épée, il suffit d’y pensé. Elle est très puissante selon la capacité du porteur. (Jordan)
-Eu… Ok. (Kay)
-Trop cool comme épée !! Je pourrais en avoir une avec un pouvoir un jour. (Sakura)
-Faut en trouver une avant. Mais si tu veux. Bon on ce repose quinze minute. (Jordan)
Après un quart d’heure je parti avec le couple d’ados et Peter lui parti dans l’autre sens, on marcha en silence comme je leur avait demandé. Quand le soleil commença à ce coucher, je fit arrêter le petit groupe pour faire un petit quand. Je sorti la poche à bois : une poche magique qui contient un espace plus grand à l’intérieur. Je dû l’expliqué au deux autres puis j’alluma le feu et mis à grillé les brochettes légumes. Sakura et Kay s’asseyaient autour du feu, et me regardèrent avec insistance. Super !! On va jouer au question réponse ! Je m’asseyais avec peut d’entrain, J’avais pas du tout envie de joué à ce jeux car n’y eux n’y moi aller l’apprécier.
-Je suppose que ces regards sont remplis de question. (Jordan)
-Oui, beaucoup. La première c’est depuis combien de temps tu es là ? (Sakura)
-Cela fais 9 ans. (Jordan)
-Quoi 9 ans, tu as dû arriver là quand tu avais 10 ans. Ça à du être dure.
-Je suis arrivé ici j’avais 18 ans… (Jordan)
-Quoi !!! Mais on dirait que t’as 18 ans !!!! (Sakura)
-C’est parce que le temps ne s’écoule pas de la même façon ici, c’est simple : les humains vieillissent d’un an tous les 12 ans, de plus un ans ici est égale à un mois dans le monde normale. (Jordan)
-C’est impossible, comment ça se fait ?! (Kay)
-C’est par le pouvoir de dieu, on vie plus longtemps mais c’est une vie de souffrance. Donc selon le calendrier de la terre j’ai disparu le 24 décembre 2014. (Jordan)
-Sérieux mais c’était, l’année dernière. (Kay)
-Pourquoi on a atterrie dans le désert ? il y a d’autre lieu ? (Sakura)
-Ba, ça c’est au hasard. Mais vous avez eu de la chance c’est l’un des lieux les plus sûr. Bien sur à par les villes, où c’est rare d’y atterrir. (Jordan)
-Quoi le désert était le plus sur, je ne crois pas qu’on ai les mêmes notion de sureté. (Kay)
-Vous n’avez pas atterrie dans un nid de monstre, de plus c’est facile de s’enfuir dans le désert et les monstres y sont moins dangereux. (Jordan)
-Toi tu as atterrie où ? (Sakura)
-Moi, dans un nid de monstre, je suis arrivé le 25 décembre car il y a toujours un décalage de 24 heure entre notre mort et notre arriver. (Jordan)
-Tu peu raconté ? (Kay)
-Oui, faut d’abord que vous sachiez un truc, le jour du 25 décembre les arrivant de terre meurent tous, parce qu’ils arrivent dans un nid de monstre. Et personne les sauvent, les sauveteurs arrivent toujours après la mort du derniers. Un survivant de ce jour est impossible mais c’est arrivé une fois, les personnes comme moi sont appelé des élus donc éviter de dire la date de mon arrivé. (Jordan)
-Compris. (Kay)
-Oui Jordan. (Sakura)
-C’était l’après midi de la veille de noël, il faisait froid. J’était à Evreux avec mon petit frère pour ses emplettes de noël. Je me marchais sur le trottoir quand j’entendis une voiture arrivé à vive allure, sauf que sur la route un petit enfant traversait. Quand j’ai vu ça, j’ai couru pour le sauvait car il allait ce faire renverser. Je l’ai sauvé de justesse puis je me suis évanouie. En faite j’ai comprit plus tard que ma mort était de m’être fait percuté en sauvant l’enfant.
-C’est horrible. (Sakura)
-Quel connard dieu, tu as sauvé un gamin et il t’envois là, quel connard !! (Kay)
-Voila ce qui c’est passé ensuite : (Jordan)
Je ressentis une douleur au visage et commença à entendre des voix.
-Hé ho, debout, réveille toi ! (voix)
Et je reçu deux baffe qui me réveilla, il y avait quatre personne des adultes avec moi, une femme et trois hommes. Il me regardait tous bizarrement, puis je vis qu’on était dans une grotte ce qui me fis paniquer.
-Ho, ho, doucement nous aussi on ne sait pas où on est. On t’as trouvé donc on t’as réveillé, calme toi. (un des trois hommes)
Celui qui m’avait parlé était un peu chauve, la femme elle était blonde bien habillé, les deux autres hommes était frère jumeau, ils se ressemblaient.
-Moi c’est Dave, elle c’est Karine et eux c’est Léo et Léon. (Dave)
-Pourquoi on est là ? (Jordan)
-On ne sait pas, on n’a pas encore exploré l’endroit. (Dave)
Mais on entendit des hurlements, un homme arrivait en courant par une des ouvertures de la pièce, mais il n’arriva jamais jusqu'à nous car une fourmi géante l’attrapa et le décapita. Tous le monde paniqua surtout qu’une vingtaine de personnes arrivaient de toute les ouverture, poursuivi par des fourmis géante. Tout le monde se fit encerclé par les insectes, lorsque certains pour survivre dont Dave bousculèrent des personnes vers les fourmis pour fuir. Je remarqua alors une ouverture par la quel aucun insecte n’y venais, je m’y précipita et appela les autres, mais ils furent tous massacré en quelque minute. Il y avait du sang, des trippes et des morceaux de corps partout par terre. Cela me rendis malade, pour évité de me faire repérais je continua mon chemin dans l’ouverture.
Je fini par arrivé à une pièce qui contenait les trésors des fourmis, Vous avez déjà dû entendre parler que dans les fourmilières on trouve de l’or et des diamants, et ba la c’était toute les armes, bijoux et objet de personne étant passé là. Je me recroquevilla derrière un tas de trésors, je commença à partir dans les limbes de la folie en disant que ce n’était pas réel. Mais je savais que ça l’été, donc je me mis une baffe, pris des épée double qui trainé dans le tas et pris le seul couloir qui continué car je ne voulais pas revenir en arrière. Mais je n’avais pas pensé de la raison de l’absence des fourmis dans ces lieux, et c’est lorsque j’arriva dans la pouponnière de la fourmilière que je compris. Les fourmis ne voulaient pas réveillé les larves. Donc je continua en évitant de les réveillés et là, j’arriva dans la salle du trône, la reine énorme grande comme un camion parlais avec une fourmi. Je me cacha avant qu’elles me voient, je réfléchi à une solution et la trouva. Si je tué la reine, les fourmis serais folles ce qui serait plus facile pour sortir.
J’attendu que la reine dorme pour l’attaqué, bon faut que je coupe les antennes sinon elle appellera à l’aide et faut que j’évite c’est coup car une fourmi porte dix fois son poids. Donc je m’approcha de la tête et avec les doubles lames, coupa les antennes d’un coup. Elle cria et le chargea je l’esquiva, le combat dura plusieurs heures pendant ce temps là des fourmis normale étaient venu mais je l’ai avait tué tout de suis en coupant la tête et les antennes. Pour la reine je du trancher les partis molle des articulation des pattes et attendre qu’elle ce vide de tout son sang.
Après le combat acharné j’étais mort physiquement et psychiquement, j’ai poursuivi mon chemin jusqu'à la sorti mais je n’eu pas assez de force et je tomba devant la sorti. C’est à ce moment là qu’une personne apparue, elle me porta hors du nid et me soigna. Il s’agissait de Peter, il ma expliqué le fait du 25 décembre et ma dit de disparaitre avec lui sinon j’aurai eu des problèmes. J’ai passé beaucoup de temps avec lui et il c’est ouvert à moi petit à petit jusqu'à qu’il me fasse confiance et qui me parle.
-Wouah, t’as vraiment vécu un enfer. (Kay)
-J’aurai jamais survécu moi. (Sakura)
-Donc quand je dit que vous avez eu de la chance, c’est vrai. (Jordan)
-Oui on comprend enfin, j’aimerai savoir. Pour Peter comment ça c’est passé ?
-Peut pas dire, seul lui peut en parler, ça fait 20 ans qu’il est là, il en a vu des truc et des pas belle. (Jordan)
-Au faite on va où exactement ? (Kay)
-Et pour quoi faire ? (Sakura)
-On va dans le village Mirone, il se trouve dans la forêt rouge. On va pour chasser un monstre qui tuerai les habitants du coin et qui ne tombe pas dans les pièges.
-Pourquoi on l’appelle la forêt rouge ? (Sakura)
-T’as pas compris c’est parce qu’elle est très dangereuse et on trouve des tache de sang partout. (Kay)
- Non ce n’est pas vrai, c’était avant ça, lorsque la forêt était très peuplée. Mais maintenant les humains ont tué une grande partie des monstres et les plus dangereux ont migrés. Bon c’est l’heure de ce couché bonne nuit. (Jordan)
Sakura et Kay était paniqué, c’était marrant parce que ils ne savait pas qu’ils sont en sécurité avec moi.
-Paniqué pas, les zones près du village sont sûres, ainsi que les chemins. On y rencontre rarement des monstres. Je voudrai arriver pour demain au mieux voir après demain, alors dormait pour être en forme demain. (Jordan)
-Tu veux bien joué de ton instrument pour que je m’endorme plus vite s’il te plais. (Sakura)
- Non je ne peux pas. (Jordan)
-Pourquoi ? tu l’ai a pris parce que tu y tenais, alors autant les utiliser. (Kay)
- Je ne joue jamais de mes instrument point. (Jordan)
-Tu ne sais pas en joué en faite, alors pourquoi ils ont une valeur sentimentale ? (Kay)
-Si je sais en joué mais je ne joue pas avec ces deux la comme ça. (Jordan)
-Il on un truc de spéciale ? C’est quoi, s’en mentir. (Sakura)
L’insistance des deux amoureux était gênant mais je pouvais leur en parler, ça leur fera une belle histoire pour dormir.
-Ca vous fera l’histoire pour dormir. Il s’agit de deux instruments de la lumière. (Jordan)
-C’est quoi un instrument de lumière ?! (Sakura et Kay)
-J’allais vous le dire arrêter de m’interrompre. Il y a bien longtemps de ça, 5 anges allèrent dans la poche afin de tuer des démon et sauver les hommes. Ils trouvaient que le pacte que dieu avait fais avec le diable été injuste. Mais le diable a vu ces agissement très mal, il demanda à dieu de réglé le problème. Dieu envoya les archanges, ils combattirent les anges et les tua. Mais avant de mourir les 5 anges disséminèrent leur instrument dans le monde de la poche afin que les hommes puissent les utilisé. Mais un problème ce pose pour l’utilisation, seul une personne à l’âme pur peut jouer de ces instruments. Voila pourquoi j’en joue pas, je sait pas l’ai utilisé correctement, de plus des démons pourrais me tomber dessus. Une âme pur ça se trouve pas partout, voila la raison de la valeur sentimentale. (Jordan)
-Tu les as trouvé comment ? (Kay)
-Le premier dans la grotte où on vie et le deuxième un vendeur itinérant qui disait qu’il était cassé donc acheté pas cher. (Jordan)

Les deux réfléchirent en me regardant bizarrement, ce qui m’énervé, allait qu’ils dorment.
-Je vais monter la garde dormaient, moi je peux rester éveillé plusieurs jour. (Jordan)
Les deux idiots s’endormirent vite. La nuit on voit des étoiles magnifique, de plus la lune et souvent pleine la nuit, ce qui est magnifique. Je ne leurs aient pas raconté l’histoire de Peter, surtout qu’il avait un surnom avant qu’il détestait. La mort argenté, si il s’avait tout, Peter n’est pas comme tout le monde, il est comme moi un survivant, un combattant, un résistant.

Le lendemain matin, le soleil ce levé au loin avec des couleurs rose et orange fluo. Au moins ce monde contient de la beauté. Mais au loin un drôle de mouvement me ramena à la réalité, merde !! Je n’ai pas fais assez attention, faut qu’on bouge.
-Réveillez-vous, réveillez-vous. (Jordan)
Je l’ai secoué pendant que j’essayé de les réveillés.
-Oui, oui je me… (Kay)
Je lui plaquai ma main sur sa bouche et lui pointa mon doit vers la direction des mouvements. Kay commença à paniqué lorsqu’il vit le vers géant à 3mettre de nous.
-Pas de bruit, ils y sont sensibles. Rangeait vos affaire on s’en va. (Jordan)
Ils rangèrent en quatrième vitesse leurs affaires, puis on s’en alla plus loin, mais Sakura ce mit à crié d’un coup.
-Haaaaaaa !!! Un scorpion !!! (Sakura)
Sur la manche de Sakura ce trouvais un scorpion qu’elle balança par terre, mais son crie avait attiré le vers géant qui commença à nous poursuivre.
-Courrait !! (Jordan)
On ce mit tous à courir mais au bout de 5 minute Sakura chuta ce qui permit au vers de la rattraper et il l’avala, ce qui la fit crié de peur, Kay quand à lui avec son regard était furieux. Il ce mit à crié non tout en fonçant vers le vers qui retourné dans les profondeurs de sable. Mais je fus plus rapide et avec mon épée normale je trancha le vers en deux ce qui fit projeté Sakura dans les aires, je la rattrapa au vol.
-Ca va? (Jordan)
Elle ne répondit pas surement encore sonné, le vers en mourant émettra un son strident, ce qui fit sortir trois autre vers. Ils commencèrent à nous poursuivre, je me mis donc à courir avec Sakura pour éviter qu’elle ce fasse gobé à nouveau. Kay était plus devant, il courait tout en nous surveillant, les trois vers nous rattrapaient. Je sorti mon épée de son fourreau, je n’avais qu’une main, lorsqu’ils se jetèrent tous sur moi je fis un mouvement rapide et simple et les trancha en rondelle, en faisant en sorte de ne pas être éclaboussé par leur boyaux et leur sang. Une fois les vers mort je rejoignis Kay qui était encore abasourdi par mon mouvement d’épée, il courra rejoindre Sakura que je posa à terre.
-T’inquiète elle va bien. Au moins ces gros vers auront été utile, ils nous ont fais courir jusqu'à la forêt on va pouvoir arrivé tôt. (Jordan)
Devant nous ce tenait la forêt rouge, une antre à monstre, mais bon avec mon niveau, je devrais pas avoir peur, en espérant que les tourtereau ne mette pas le bazar. Ils sont entrains de parler je vais les laissés un peu seul on est allé plus vite que prévu.

Sakura
Jordan m’avait sauvé la vie. Et c’est bizarre lorsque j’ai atterri dans ses bras je me suis senti bizarre, j’avais le cœur qui battais fort et mes joue qui me brulais. Je crois que je suis tombé amoureuse de lui, c’est vrais qu’il est pas mal, en plus il est fort et intelligent. Mais j’aime aussi Kay, comment je vais faire ?
Kay arriva pendant que j’étais en train de penser à mes problèmes et il me surprit.
-Comment ça va Sakura, tu vas bien ? (Kay)
-Oui, oui. Tout ça grâce à Jordan. (Sakura)
-Bon fini de roucoulé les tourtereaux, il faut y allait.
On suivi Jordan à travers un petit chemin, Kay me tenait la main pour plus me perdre. Ce qui me réchauffait le cœur, cela faisait longtemps qu’il ne l’avait pas fait. Puis il tourna son visage vers moi.
-Tu es sur que ça va ? (Kay)
-Oui bien sur, t’inquiète pas, au pire tu me porteras, Hihihihihi (Sakura)
Mais des rires dans la jungle qui m’imité me donna les chocottes. Celle-ci en ne connaissant pas ça réputation et sans les monstres, elle aurait pu être agréable. Enfin ce n’était pas vraiment une forêt plus une jungle, elle contenait des fleures de toute les couleurs de toute les formes, les arbres étaient immense comme des immeubles. On entendait de drôle de bruit, tout du long, mais ils s’arrêtèrent au bout d’un moment, on marchait dans un silence étouffant, puis au bout d’un certain temps on commença à apercevoir des bâtiments au loin.
-C’est le village qu’on voit là-bas. (Sakura)
-Oui, bienvenue au village Mirone. (Jordan)
Lorsqu’on arriva au village, les gens nous regardèrent tous, ils portaient des vêtements à l’ancienne comme on voit dans les films qui montre le 18eme siècle. Un homme s’avança vers nous.
-Bonjour, vous êtes venus pour l’annonce ? (un homme)
-Oui. Vous êtes le chef du village je suppose, enchanté. Pourrais-je voire les lieux des crimes pour savoir à quoi on a affaire ?
-Pas la peine, un autre groupe a trouvé le responsable. (Le chef du village)
-Oui, c’est un loup géant qui a fais tous ça. (Un inconnu)
Un groupe de trois hommes c’était approché de nous et l’un d’eux nous avait parlé.
-Vous êtes…. (Jordan)
-Mais oui, j’oublie des fois mes bonnes manière, je suis Carle. Et les deux autres sont Sine et Derru. Nous sommes des chasseurs de loup. (Carle)
-Moi c’est Jordan, voici Sakura et Kay. Vous êtes sur que c’est un loup ? (Jordan)
-Oui, c’est certain que c’est lui. (Carle)
Après ça courte réponse, le groupe de chasseurs parti dans la forêt pour leur chasse. Les questions de Jordan étaient bizarres, celui-ci parait crispé. Comme en colère.
-Ne vous inquiétez pas, la récompense est pour ceux qui capture le loup en premier. On peut aussi vous accueillir, on a une maison à disposition. (Le chef du village)
-Je vais aller le cherché, en attendant, vous deux installait les affaire et cultivez-vous avec ce bestiaire. (Jordan)
Jordan posa son sac et sorti un énorme livre qu’il lança à Kay, celui-ci failli tomber sous le poids du livre. Il devait peser une tonne, comment à t’il pu porter ce truc. Il partit tout de suite après vers la forêt, le chef du village lui nous montra la maison dans laquelle on devait s’installé. Une fois nos affaires posées, on ouvrit le livre et on consulta les pages avec des monstres plus horribles les uns que les autres.
-Woua, il y a plein de monstre dans ce livre, toute une vie pour les apprendre. (Sakura)
-Commençons à lire tout de suite alors. (Kay)


Attention j'attend un maximum de commentaire.


hebergeur image


"Un livre est un fragment d'un monde parallèle, on ne connaît que la parti écrite dans le livre mais on ne connaît pas sont vaste monde" Jordan Delbos
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 12 Jan - 17:07 (2016)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
feunos
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 19 Juin 2014
Messages: 556
Masculin Balance (23sep-22oct)

MessagePosté le: Mer 20 Avr - 15:43 (2016)    Sujet du message: BON ANNIVERSAIRE LA TANIÈRE Répondre en citant

Salut j'ai vue qu'il y avait eu beaucoup de visite mais il y a pas eu seul commentaire, c'est si mauvais que ça? Faut que j'arrête?


hebergeur image


"Un livre est un fragment d'un monde parallèle, on ne connaît que la parti écrite dans le livre mais on ne connaît pas sont vaste monde" Jordan Delbos
Revenir en haut
Loup-garou
Chef de meute

Hors ligne

Inscrit le: 11 Jan 2008
Messages: 18 846
Localisation: Dans la Tanière des Lycans
Masculin Verseau (20jan-19fev)

MessagePosté le: Jeu 5 Mai - 23:29 (2016)    Sujet du message: BON ANNIVERSAIRE LA TANIÈRE Répondre en citant

feunos a écrit:
c'est si mauvais que ça? Faut que j'arrête?

Ne dit pas n'importe quoi feunos tu as du talent n'en doute pas! Mais tu sais c'est souvent comme ça dans les forums, les gens lisent, mais de répondent pas, c'est malheureux...


hebergeur image


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
feunos
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 19 Juin 2014
Messages: 556
Masculin Balance (23sep-22oct)

MessagePosté le: Lun 25 Juil - 12:09 (2016)    Sujet du message: BON ANNIVERSAIRE LA TANIÈRE Répondre en citant

Up. Up. Up


hebergeur image


"Un livre est un fragment d'un monde parallèle, on ne connaît que la parti écrite dans le livre mais on ne connaît pas sont vaste monde" Jordan Delbos
Revenir en haut
zaroc


Hors ligne

Inscrit le: 04 Mai 2015
Messages: 107
Localisation: Dans le hamac OKLM
Masculin Taureau (20avr-20mai) 龍 Dragon

MessagePosté le: Mar 23 Aoû - 08:21 (2016)    Sujet du message: BON ANNIVERSAIRE LA TANIÈRE Répondre en citant

J'ai pas eu le temps de tout lire mais tu fais un travail majestueux.
Je connais un Écrivain connu mondialement, je pourrais te mettre en contact si tu veux.


hebergeur image


Perdu dans ses pensées...
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:55 (2016)    Sujet du message: BON ANNIVERSAIRE LA TANIÈRE

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LTDL : La Tanière des Lycans Index du Forum -> COMMUNAUTÉ -> VOS CRÉATIONS -> POÈMES/NOUVELLES/ROMANS Toutes les heures sont au format GMT - 5 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Visiter Le site ABC-DU-GRATUIT.com... Blog Looklady
Forum de loup-garou ¤ Galerie de loup-garou ¤ Films et Séries de loup-garou ¤ Livres de loup-garou ¤ Lycanthrope loup-garou ¤ Histoires et témoignages loup-garou
Discutions et Débats loup-garou ¤ le portail loup-garou
loup